Seat a conclu l'année avec un bénéfice d'exploitation de 143 millions d'euros et un bénéfice après impôts de 232 millions d'euros. C'est la première fois depuis 2007 que Seat termine une année avec des résultats positifs pour ces deux indicateurs, atteignant ainsi le bénéfice d'exploitation le plus élevé de son histoire. "Des niveaux de ventes plus élevés, une meilleure mixité des modèles et une optimisation des coûts nous mènent à la rentabilité. Nous sommes très fiers de notre bénéfice d'exploitation de 143 millions d'euros", a souligné le Président Luca de Meo.

"Seat est devenue une entreprise solide qui est passée de la reprise à une phase de consolidation. Et Seat se prépare maintenant au développement et à la croissance. 2017 est une année très spéciale pour nous. L'Ibiza et l'Arona vont accélérer ce processus. Nous sommes prêts à emmener Seat au niveau supérieur !".

Le chiffre d'affaires de Seat pour 2016 s'établit à 8.597 millions d'euros, en hausse de 3,2% par rapport à l'année précédente. Une hausse qui s'explique notamment par le succès commercial de certains modèles (Léon et Alhambra) et l'arrivée de nouveaux comme l'Ateca, qui ont élargi la gamme. L'intégration du centre technique Seat (CTS) dans la société mère a également eu un effet positif. Elle permet notamment une réponse plus efficace aux défis technologiques de demain.

Avec l'arrivée prochaine de la cinquième génération de l'Ibiza et de l'Arona, un nouveau crossover compact, Seat veut augmenter sa couverture du marché de 53% à 72% et donner un nouvel élan à ses ventes. Celui-ci se concrétise déjà avec une croissance à deux chiffres pour les deux premiers mois de l'année 2017 (+13,6%) et 64.000 voitures vendues.(Belga)

Seat a conclu l'année avec un bénéfice d'exploitation de 143 millions d'euros et un bénéfice après impôts de 232 millions d'euros. C'est la première fois depuis 2007 que Seat termine une année avec des résultats positifs pour ces deux indicateurs, atteignant ainsi le bénéfice d'exploitation le plus élevé de son histoire. "Des niveaux de ventes plus élevés, une meilleure mixité des modèles et une optimisation des coûts nous mènent à la rentabilité. Nous sommes très fiers de notre bénéfice d'exploitation de 143 millions d'euros", a souligné le Président Luca de Meo. "Seat est devenue une entreprise solide qui est passée de la reprise à une phase de consolidation. Et Seat se prépare maintenant au développement et à la croissance. 2017 est une année très spéciale pour nous. L'Ibiza et l'Arona vont accélérer ce processus. Nous sommes prêts à emmener Seat au niveau supérieur !".Le chiffre d'affaires de Seat pour 2016 s'établit à 8.597 millions d'euros, en hausse de 3,2% par rapport à l'année précédente. Une hausse qui s'explique notamment par le succès commercial de certains modèles (Léon et Alhambra) et l'arrivée de nouveaux comme l'Ateca, qui ont élargi la gamme. L'intégration du centre technique Seat (CTS) dans la société mère a également eu un effet positif. Elle permet notamment une réponse plus efficace aux défis technologiques de demain. Avec l'arrivée prochaine de la cinquième génération de l'Ibiza et de l'Arona, un nouveau crossover compact, Seat veut augmenter sa couverture du marché de 53% à 72% et donner un nouvel élan à ses ventes. Celui-ci se concrétise déjà avec une croissance à deux chiffres pour les deux premiers mois de l'année 2017 (+13,6%) et 64.000 voitures vendues.(Belga)