• 1. Réviser sa voiture et contrôler les niveaux

La révision d'un véhicule se fait tous les 15.000 ou 30.000 km selon les instructions du constructeur.

Lors du contrôle technique, le conducteur doit se munir du certificat d'immatriculation, du certificat de conformité, d'un document de l'assurance et du certificat de l'ancienne visite (qui doit se trouver dans le véhicule puisqu'il peut être réclamé par les forces de l'ordre pendant un contrôle de routine).

Il ne faut toutefois pas s'y prendre à la dernière minute : il vaut mieux planifier un rendez-vous pour éviter les longues files d'attente sur place.

Même si la voiture est bien entretenue, il vaut mieux vérifier les niveaux d'huile de moteur, du liquide lave-glace et des liquides de frein et de refroidissement avant de prendre la route.

  • 2. Vérifier les pneus

L'éclatement d'un pneu est souvent causé par un sous-gonflage (surchauffe due à sa déformation). Par contre, un pneu trop gonflé ne risque pas d'éclater mais diminue le confort de route.

Avant de partir, il faut vérifier la pression des pneus à froid. Souvent située entre 0,2 et 0,3 bar, un autocollant mentionnant la pression idéale est généralement fixé à l'intérieur de la portière du conducteur. Attention à ne pas oublier la pression du la roue de secours !

  • 3. Emporter les accessoires de sécurité

Même parfaitement entretenue, une voiture n'est pas à l'abri d'une panne ou d'un accident. C'est pourquoi il faut toujours avoir à bord un triangle de signalisation, un gilet de sécurité et un extincteur.

Le triangle peut être utilisé en cas de panne sur la voie publique, d'accident de la route, si le véhicule représente un danger ou s'il a perdu son chargement. Il doit être disposé 30 mètres (route) ou 100 mètres (autoroute) derrière la voiture.

© iStock

En Belgique, un conducteur s'immobilisant à un endroit où il est interdit de stationner ou de s'arrêter doit impérativement porter un gilet de sécurité. Cette loi ne s'applique pas aux passagers.

  • 4. Emporter quelques outils de base

Avoir avec soi quelques outils peut s'avérer parfois très utile : outil multifonctionnel, rouleau adhésif, fusibles, kit de réparation pour pneus (cric, clef à roue, bombe anticrevaison), ... Toutefois, il vaut mieux aller voir un professionnel si les dommages rencontrés sont conséquents.

Il est également conseillé de mettre une trousse de secours dans son véhicule. Autrefois fournie par les concessionnaires, elle doit aujourd'hui être achetée par le propriétaire de la voiture. Elle doit contenir plusieurs types de bandages (si possible, stériles), des pansements, des épingles de sureté et un manuel de premiers secours.

  • 5. Éviter la surcharge

La MMA (masse maximale autorisée) est déterminée par le fabricant automobile. Si la voiture est surchargée, elle ne correspond plus aux normes de sécurité. Plus la voiture est petite, plus la MMA est basse.

Les valises lourdes sont idéalement placées dans le fond du coffre. Si ce dernier est plein, il vaut mieux placer les sacs au pied des sièges que sur la plage arrière. En effet, en cas de choc ceux-ci peuvent heurter la tête des passagers.

  • 6. Installer les enfants correctement

Les sièges pour bébé et les rehausseurs sont indispensables et obligatoires pour les enfants de moins d'1,35m. Il faut veiller à bien les fixer aux sièges de la voiture et à respecter les règles de sécurité.

La police belge conseille aux parents de laisser les bébés dans des sièges dos à la route jusqu'à 13kg. Ils peuvent alors passer à des sièges auto face à la route jusqu'à 18kg. Les enfants doivent alors utiliser un rehausseur. Tous les enfants peuvent se placer à l'avant de la voiture. Néanmoins, il faut désactiver l'airbag s'il s'agit d'un siège dos à la route.

© iStock

L'amende pour un enfant non attaché coûte entre 116€ et 174€ en Belgique.

  • 7. Faire des pauses toutes les 2h

La fatigue est l'une des principales causes d'accident sur les routes. Durant de long trajet, l'attention de conducteur diminue de plus en plus. Pour plus de sécurité, il vaut mieux faire des pauses sur les aires d'autoroute toutes les 2h, même si le conducteur ne ressent pas les signes de fatigue. Il est même conseillé de prendre des pauses plus régulières lors de trajet de nuit.

C'est également l'occasion pour tous les passagers de prendre l'air et de se dégourdir les jambes.

Loreline Dubuisson

La révision d'un véhicule se fait tous les 15.000 ou 30.000 km selon les instructions du constructeur. Lors du contrôle technique, le conducteur doit se munir du certificat d'immatriculation, du certificat de conformité, d'un document de l'assurance et du certificat de l'ancienne visite (qui doit se trouver dans le véhicule puisqu'il peut être réclamé par les forces de l'ordre pendant un contrôle de routine). Il ne faut toutefois pas s'y prendre à la dernière minute : il vaut mieux planifier un rendez-vous pour éviter les longues files d'attente sur place. Même si la voiture est bien entretenue, il vaut mieux vérifier les niveaux d'huile de moteur, du liquide lave-glace et des liquides de frein et de refroidissement avant de prendre la route.L'éclatement d'un pneu est souvent causé par un sous-gonflage (surchauffe due à sa déformation). Par contre, un pneu trop gonflé ne risque pas d'éclater mais diminue le confort de route. Avant de partir, il faut vérifier la pression des pneus à froid. Souvent située entre 0,2 et 0,3 bar, un autocollant mentionnant la pression idéale est généralement fixé à l'intérieur de la portière du conducteur. Attention à ne pas oublier la pression du la roue de secours !Même parfaitement entretenue, une voiture n'est pas à l'abri d'une panne ou d'un accident. C'est pourquoi il faut toujours avoir à bord un triangle de signalisation, un gilet de sécurité et un extincteur. Le triangle peut être utilisé en cas de panne sur la voie publique, d'accident de la route, si le véhicule représente un danger ou s'il a perdu son chargement. Il doit être disposé 30 mètres (route) ou 100 mètres (autoroute) derrière la voiture. En Belgique, un conducteur s'immobilisant à un endroit où il est interdit de stationner ou de s'arrêter doit impérativement porter un gilet de sécurité. Cette loi ne s'applique pas aux passagers.Avoir avec soi quelques outils peut s'avérer parfois très utile : outil multifonctionnel, rouleau adhésif, fusibles, kit de réparation pour pneus (cric, clef à roue, bombe anticrevaison), ... Toutefois, il vaut mieux aller voir un professionnel si les dommages rencontrés sont conséquents. Il est également conseillé de mettre une trousse de secours dans son véhicule. Autrefois fournie par les concessionnaires, elle doit aujourd'hui être achetée par le propriétaire de la voiture. Elle doit contenir plusieurs types de bandages (si possible, stériles), des pansements, des épingles de sureté et un manuel de premiers secours. La MMA (masse maximale autorisée) est déterminée par le fabricant automobile. Si la voiture est surchargée, elle ne correspond plus aux normes de sécurité. Plus la voiture est petite, plus la MMA est basse. Les valises lourdes sont idéalement placées dans le fond du coffre. Si ce dernier est plein, il vaut mieux placer les sacs au pied des sièges que sur la plage arrière. En effet, en cas de choc ceux-ci peuvent heurter la tête des passagers. Les sièges pour bébé et les rehausseurs sont indispensables et obligatoires pour les enfants de moins d'1,35m. Il faut veiller à bien les fixer aux sièges de la voiture et à respecter les règles de sécurité. La police belge conseille aux parents de laisser les bébés dans des sièges dos à la route jusqu'à 13kg. Ils peuvent alors passer à des sièges auto face à la route jusqu'à 18kg. Les enfants doivent alors utiliser un rehausseur. Tous les enfants peuvent se placer à l'avant de la voiture. Néanmoins, il faut désactiver l'airbag s'il s'agit d'un siège dos à la route. L'amende pour un enfant non attaché coûte entre 116€ et 174€ en Belgique.La fatigue est l'une des principales causes d'accident sur les routes. Durant de long trajet, l'attention de conducteur diminue de plus en plus. Pour plus de sécurité, il vaut mieux faire des pauses sur les aires d'autoroute toutes les 2h, même si le conducteur ne ressent pas les signes de fatigue. Il est même conseillé de prendre des pauses plus régulières lors de trajet de nuit. C'est également l'occasion pour tous les passagers de prendre l'air et de se dégourdir les jambes. Loreline Dubuisson