Selon le quotidien du groupe L'Avenir, l'Agence wallonne pour l'intégration des personnes handicapées (AWIPH) a reçu une plainte pour des faits de moeurs commis par une éducatrice d'un home de la région de Péruwelz. Les faits auraient été commis en juin dernier. Une résidente aurait été victime d'un viol technique, à savoir l'intromission d'un objet dans ses parties intimes. Un examen médical aurait été pratiqué dans un hôpital de Tournai et une plainte aurait été déposée auprès de l'AWIPH. Cependant, "aucune plainte n'a été déposée à ce jour (au parquet; NDLR) concernant cette affaire. L'AWIPH a pourtant le devoir de déposer auprès de nos services ce type de plainte à la suite d'une maltraitance", a insisté le procureur du Roi de Tournai, Frédéric Bariseau. Des précisions seront peut-être apportées dans les prochains jours par les autorités judiciaires concernant cette affaire qui remonte à trois mois. (Belga)

Selon le quotidien du groupe L'Avenir, l'Agence wallonne pour l'intégration des personnes handicapées (AWIPH) a reçu une plainte pour des faits de moeurs commis par une éducatrice d'un home de la région de Péruwelz. Les faits auraient été commis en juin dernier. Une résidente aurait été victime d'un viol technique, à savoir l'intromission d'un objet dans ses parties intimes. Un examen médical aurait été pratiqué dans un hôpital de Tournai et une plainte aurait été déposée auprès de l'AWIPH. Cependant, "aucune plainte n'a été déposée à ce jour (au parquet; NDLR) concernant cette affaire. L'AWIPH a pourtant le devoir de déposer auprès de nos services ce type de plainte à la suite d'une maltraitance", a insisté le procureur du Roi de Tournai, Frédéric Bariseau. Des précisions seront peut-être apportées dans les prochains jours par les autorités judiciaires concernant cette affaire qui remonte à trois mois. (Belga)