"Jusqu'à maintenant, nous avons onze morts dans l'incendie, parmi lesquels deux femmes", a déclaré à la radio Cooperativa un responsable de la police, tandis que les secours poursuivaient leurs fouilles pour trouver d'autres victimes et évaluer les dégâts provoqués par la catastrophe. La présidente chilienne Michelle Bachelet, arrivée à Valparaiso dimanche matin, avait rapidement déclenché le plan catastrophe samedi, permettant aux forces armées de participer aux opérations d'évacuation de la population. L'incendie s'est déclaré samedi après-midi près de la ville portuaire de Valparaiso, à 120 km à l'ouest de Santiago. En raison de la chaleur qui règne dans le région et des vents forts, le feu s'est propagé sur plus de 40 collines surplombant cette ville de 270.000 habitants. L'incendie, devenu incontrôlable et qui menace le centre-ville, a détruit au moins 500 habitations et environ 5.000 personnes ont ont dû être évacuées, selon un nouveau bilan du gouvernement chilien. Valparaiso, ville coloniale avec son quartier historique, inscrite en 2003 par l'Unesco au patrimoine de l'humanité, est visitée chaque année par des milliers de touristes chiliens et étrangers. (Belga)

"Jusqu'à maintenant, nous avons onze morts dans l'incendie, parmi lesquels deux femmes", a déclaré à la radio Cooperativa un responsable de la police, tandis que les secours poursuivaient leurs fouilles pour trouver d'autres victimes et évaluer les dégâts provoqués par la catastrophe. La présidente chilienne Michelle Bachelet, arrivée à Valparaiso dimanche matin, avait rapidement déclenché le plan catastrophe samedi, permettant aux forces armées de participer aux opérations d'évacuation de la population. L'incendie s'est déclaré samedi après-midi près de la ville portuaire de Valparaiso, à 120 km à l'ouest de Santiago. En raison de la chaleur qui règne dans le région et des vents forts, le feu s'est propagé sur plus de 40 collines surplombant cette ville de 270.000 habitants. L'incendie, devenu incontrôlable et qui menace le centre-ville, a détruit au moins 500 habitations et environ 5.000 personnes ont ont dû être évacuées, selon un nouveau bilan du gouvernement chilien. Valparaiso, ville coloniale avec son quartier historique, inscrite en 2003 par l'Unesco au patrimoine de l'humanité, est visitée chaque année par des milliers de touristes chiliens et étrangers. (Belga)