Au printemps 2011, la compagne d'Ahmed Liou avait décidé de le quitter. Une rupture que l'accusé n'a pas pu digérer. Le 9 septembre 2011, il a essayé, par l'intermédiaire de sa fille, de savoir où sa compagne se cachait. Pour ce faire, il a attaché sa fille dans son garage à l'aide d'une corde et l'a pendue à un crochet au plafond. L'homme l'a ensuite battue avec une corde à sauter et un manche à balai, sous les yeux de ses trois frères. Chaima lui a finalement indiqué que sa mère vivait à Izegem. L'accusé n'a toutefois pas cesser de la torturer et lui a encore asséné six coups à l'aide d'un marteau. L'aîné de ses fils et un voisin pourront finalement alerter les secours. Grièvement blessée, Chaima a été en danger de mort durant plusieurs heures. (Belga)

Au printemps 2011, la compagne d'Ahmed Liou avait décidé de le quitter. Une rupture que l'accusé n'a pas pu digérer. Le 9 septembre 2011, il a essayé, par l'intermédiaire de sa fille, de savoir où sa compagne se cachait. Pour ce faire, il a attaché sa fille dans son garage à l'aide d'une corde et l'a pendue à un crochet au plafond. L'homme l'a ensuite battue avec une corde à sauter et un manche à balai, sous les yeux de ses trois frères. Chaima lui a finalement indiqué que sa mère vivait à Izegem. L'accusé n'a toutefois pas cesser de la torturer et lui a encore asséné six coups à l'aide d'un marteau. L'aîné de ses fils et un voisin pourront finalement alerter les secours. Grièvement blessée, Chaima a été en danger de mort durant plusieurs heures. (Belga)