Dans bon nombre de cas, la justice n'a pu aboutir pour dépassement du délai raisonnable ou prescription dont quatre grands dossiers initiés par la CTIF, et notamment un important carrousel à la TVA à la fin des années 1990 portant sur des centaines de millions de francs belges. "On détecte, on envoie à la justice et 15 ans après il y a prescription et restitution, et pas de condamnation, on se pose alors la question de son efficience", a commenté mercredi le patron de la CTIF, Jean-Claude Delepierre, en présence des trois députés présents en Commission des Finances de la Chambres. (Belga)

Dans bon nombre de cas, la justice n'a pu aboutir pour dépassement du délai raisonnable ou prescription dont quatre grands dossiers initiés par la CTIF, et notamment un important carrousel à la TVA à la fin des années 1990 portant sur des centaines de millions de francs belges. "On détecte, on envoie à la justice et 15 ans après il y a prescription et restitution, et pas de condamnation, on se pose alors la question de son efficience", a commenté mercredi le patron de la CTIF, Jean-Claude Delepierre, en présence des trois députés présents en Commission des Finances de la Chambres. (Belga)