"Ce qui a été fait pour Ford Genk doit pouvoir être transposé, avec les modalités adéquates", a déclaré le ministre socialiste au micro de la RTBF, dans l'enceinte du parlement wallon. Une réunion de la commission prépension au sein du Service public fédéral (SPF) Emploi est programmée jeudi. Selon M. Marcourt, plus d'un millier de travailleurs d'ArcelorMittal pourraient bénéficier d'une forme de prépension telle que celle qui a été accordée aux travailleurs limbourgeois. "Ce serait une sortie digne. Le fédéral doit nous aider à trouver des solutions sociales", a commenté M. Marcourt. Début septembre, la ministre fédérale de l'Emploi Monica De Coninck (sp.a) avait approuvé l'ouverture d'une forme de prépension (le "chômage avec complément d'entreprise") aux travailleurs âgés de 52 ans au moment de la fermeture de l'usine limbourgeoise, ce qui avait irrité la droite du gouvernement. Les syndicats d'ArcelorMittal espèrent désormais que la ministre, échaudée par les réactions politiques à la suite de cette dérogation pour Ford Genk, ne sera pas réticente à appliquer la même formule pour les travailleurs liégeois. (Belga)

"Ce qui a été fait pour Ford Genk doit pouvoir être transposé, avec les modalités adéquates", a déclaré le ministre socialiste au micro de la RTBF, dans l'enceinte du parlement wallon. Une réunion de la commission prépension au sein du Service public fédéral (SPF) Emploi est programmée jeudi. Selon M. Marcourt, plus d'un millier de travailleurs d'ArcelorMittal pourraient bénéficier d'une forme de prépension telle que celle qui a été accordée aux travailleurs limbourgeois. "Ce serait une sortie digne. Le fédéral doit nous aider à trouver des solutions sociales", a commenté M. Marcourt. Début septembre, la ministre fédérale de l'Emploi Monica De Coninck (sp.a) avait approuvé l'ouverture d'une forme de prépension (le "chômage avec complément d'entreprise") aux travailleurs âgés de 52 ans au moment de la fermeture de l'usine limbourgeoise, ce qui avait irrité la droite du gouvernement. Les syndicats d'ArcelorMittal espèrent désormais que la ministre, échaudée par les réactions politiques à la suite de cette dérogation pour Ford Genk, ne sera pas réticente à appliquer la même formule pour les travailleurs liégeois. (Belga)