"La police a arrêté deux hommes, ils sont passés aux aveux", a déclaré Mokhlis Afghan, porte-parole du gouvernement de Paktika, une province instable le long de la frontière pakistanaise où a été commis le meurtre. Les deux hommes ont été interpellés lundi dans la capitale provinciale Sharan et sont membres du réseau Haqqani, une branche des talibans réputée proche d'Al-Qaïda et de groupes armés pakistanais anti-indiens, très présent dans cette région, a dit le porte-parole. Les talibans avaient toutefois nié toute implication dans le meurtre de l'écrivaine. Le corps criblé de balles de l'auteure de 49 ans avait été retrouvé jeudi matin près d'une école coranique. La police avait affirmé que des rebelles armés avaient fait irruption à son domicile, avant de l'enlever avec son mari et de la tuer. La police avait suggéré que Sushmita Banerjee avait peut-être été tuée car elle avait publié il y a quelques années un livre, adapté ensuite au cinéma, dans lequel elle racontait les atrocités commises par les talibans dans les années 1990. (Belga)

"La police a arrêté deux hommes, ils sont passés aux aveux", a déclaré Mokhlis Afghan, porte-parole du gouvernement de Paktika, une province instable le long de la frontière pakistanaise où a été commis le meurtre. Les deux hommes ont été interpellés lundi dans la capitale provinciale Sharan et sont membres du réseau Haqqani, une branche des talibans réputée proche d'Al-Qaïda et de groupes armés pakistanais anti-indiens, très présent dans cette région, a dit le porte-parole. Les talibans avaient toutefois nié toute implication dans le meurtre de l'écrivaine. Le corps criblé de balles de l'auteure de 49 ans avait été retrouvé jeudi matin près d'une école coranique. La police avait affirmé que des rebelles armés avaient fait irruption à son domicile, avant de l'enlever avec son mari et de la tuer. La police avait suggéré que Sushmita Banerjee avait peut-être été tuée car elle avait publié il y a quelques années un livre, adapté ensuite au cinéma, dans lequel elle racontait les atrocités commises par les talibans dans les années 1990. (Belga)