Ceux-ci ont exprimé le souhait que les services audiovisuels et cinématographiques soient extraits du mandat des négociations de la Commission afin de ne pas mettre en péril les politiques de soutien à la diversité culturelle en Europe. La discussion de lundi n'a toutefois guère permis de rapprocher les positions. "Le commissaire a expliqué qu'il n'entend pas mettre la politique culturelle européenne en danger et a essayé d'expliquer les avantages de ces négociations commerciales. Il n'a fait de la sorte que renforcer les craintes des réalisateurs", ont commenté ces derniers dans un communiqué. Ceux-ci ont déjà lancé une pétition pour appuyer leur démarche. Ils espèrent que les Etats membres modifieront le mandat de négociation proposé par M. De Gucht. Celui-ci devrait en théorie être approuvé d'ici l'été. Les réalisateurs ont néanmoins invité le commissaire européen belge à poursuivre le dialogue à l'occasion d'une conférence organisée en marge du prochain festival de Cannes. (Belga)

Ceux-ci ont exprimé le souhait que les services audiovisuels et cinématographiques soient extraits du mandat des négociations de la Commission afin de ne pas mettre en péril les politiques de soutien à la diversité culturelle en Europe. La discussion de lundi n'a toutefois guère permis de rapprocher les positions. "Le commissaire a expliqué qu'il n'entend pas mettre la politique culturelle européenne en danger et a essayé d'expliquer les avantages de ces négociations commerciales. Il n'a fait de la sorte que renforcer les craintes des réalisateurs", ont commenté ces derniers dans un communiqué. Ceux-ci ont déjà lancé une pétition pour appuyer leur démarche. Ils espèrent que les Etats membres modifieront le mandat de négociation proposé par M. De Gucht. Celui-ci devrait en théorie être approuvé d'ici l'été. Les réalisateurs ont néanmoins invité le commissaire européen belge à poursuivre le dialogue à l'occasion d'une conférence organisée en marge du prochain festival de Cannes. (Belga)