Selon lui, c'est la seule manière de permettre à la commission créée après la catastrophe de Buizingen en février 2010 d'élaborer des recommandations sur la sécurité du transport de substances dangereuses et le transport de marchandises en général. La commission spéciale s'est déjà réunie à deux reprises depuis l'accident de Schellebelle. Lundi elle encore également organisé une audition. "La question se pose toutefois de savoir quelle est la finalité de tout ce travail", interroge M. Van den Bergh. "On peut organiser des auditions, mais à quoi cela doit-il mener? ", lance-t-il. Le député propose dès lors d'élargir le mandat de la commission à l'évaluation de la sécurité du transport de substances dangereuses par rail, et le transport de marchandises en général. Ce choix doit toutefois être approuvé en séance plénière de la Chambre. Le sujet sera à l'ordre du jour de la conférence des présidents la semaine prochaine. (Belga)

Selon lui, c'est la seule manière de permettre à la commission créée après la catastrophe de Buizingen en février 2010 d'élaborer des recommandations sur la sécurité du transport de substances dangereuses et le transport de marchandises en général. La commission spéciale s'est déjà réunie à deux reprises depuis l'accident de Schellebelle. Lundi elle encore également organisé une audition. "La question se pose toutefois de savoir quelle est la finalité de tout ce travail", interroge M. Van den Bergh. "On peut organiser des auditions, mais à quoi cela doit-il mener? ", lance-t-il. Le député propose dès lors d'élargir le mandat de la commission à l'évaluation de la sécurité du transport de substances dangereuses par rail, et le transport de marchandises en général. Ce choix doit toutefois être approuvé en séance plénière de la Chambre. Le sujet sera à l'ordre du jour de la conférence des présidents la semaine prochaine. (Belga)