L'enveloppe budgétaire de ce Plan Airbag avait été fixée à 10 millions d'euros, soit un peu plus de 3 millions par an d'ici à la fin de la législature. Fin 2013, on est pourtant loin du compte. En 2012, année du lancement de l'initiative, 70 décisions d'octroi ont été prises, pour 66 paiements finalement accordés. Et fin novembre 2013, 210 demandes avaient reçu l'aval du Forem, du Comité de décision et du ministre. De plus, le public cible n'est pas celui qui en bénéficie le plus: la majorité des demandes approuvées concernent des gens au chômage et non pas des personnes sous contrat de travail. Le budget annuel ne devrait donc pas être dépensé entièrement, les projections situant la dépense à 2,6 millions en 2014 et 2,8 millions en 2015. Le ministre wallon de l'Emploi André Antoine reconnaît que le démarrage a été lent mais affirme que le nombre de dossiers traités augmentent depuis la rentrée. "A la fin de ce mois, nous aurons approuvé 260 dossiers pour l'ensemble de l'année 2013", insiste-t-il. (Belga)

L'enveloppe budgétaire de ce Plan Airbag avait été fixée à 10 millions d'euros, soit un peu plus de 3 millions par an d'ici à la fin de la législature. Fin 2013, on est pourtant loin du compte. En 2012, année du lancement de l'initiative, 70 décisions d'octroi ont été prises, pour 66 paiements finalement accordés. Et fin novembre 2013, 210 demandes avaient reçu l'aval du Forem, du Comité de décision et du ministre. De plus, le public cible n'est pas celui qui en bénéficie le plus: la majorité des demandes approuvées concernent des gens au chômage et non pas des personnes sous contrat de travail. Le budget annuel ne devrait donc pas être dépensé entièrement, les projections situant la dépense à 2,6 millions en 2014 et 2,8 millions en 2015. Le ministre wallon de l'Emploi André Antoine reconnaît que le démarrage a été lent mais affirme que le nombre de dossiers traités augmentent depuis la rentrée. "A la fin de ce mois, nous aurons approuvé 260 dossiers pour l'ensemble de l'année 2013", insiste-t-il. (Belga)