Depuis le 11 avril 1713, le traité d'Utrecht pose les bases de la frontière franco-belge de La Panne à Ménin, ce qui va être célébré par des activités des deux côtés de la frontière. Le 17 mai, une série de dominos tomberont entre Poperinge et Bailleul, et le 14 juillet, Wervik et Wervicq-Sud, qui formaient une ville auparavant, fraterniseront à nouveau. Du 20 avril au 14 juillet, d'anciens postes frontières seront également érigés et un parcours de trente kilomètres sera tracé avec des oeuvres d'art et des panneaux explicatifs sur l'histoire de cette frontière. Huit partenaires, tant français que belges, travaillent à ce projet européen interrégional. "Nous pensons qu'une célébration culturelle de cette frontière existante depuis 300 ans est la manière idéale de mettre à nouveau cette frontière en lumière. Car, malgré l'ouverture des frontières, il y a 20 ans, cette ligne est encore toujours tangible et visible. La Flandre occidentale a affecté 450.000 euros à ce projet, dont la moitié provient de subsides européens", a indiqué Guido Decorte. (Belga)

Depuis le 11 avril 1713, le traité d'Utrecht pose les bases de la frontière franco-belge de La Panne à Ménin, ce qui va être célébré par des activités des deux côtés de la frontière. Le 17 mai, une série de dominos tomberont entre Poperinge et Bailleul, et le 14 juillet, Wervik et Wervicq-Sud, qui formaient une ville auparavant, fraterniseront à nouveau. Du 20 avril au 14 juillet, d'anciens postes frontières seront également érigés et un parcours de trente kilomètres sera tracé avec des oeuvres d'art et des panneaux explicatifs sur l'histoire de cette frontière. Huit partenaires, tant français que belges, travaillent à ce projet européen interrégional. "Nous pensons qu'une célébration culturelle de cette frontière existante depuis 300 ans est la manière idéale de mettre à nouveau cette frontière en lumière. Car, malgré l'ouverture des frontières, il y a 20 ans, cette ligne est encore toujours tangible et visible. La Flandre occidentale a affecté 450.000 euros à ce projet, dont la moitié provient de subsides européens", a indiqué Guido Decorte. (Belga)