Le condamné, habitant Wevelgem, avait torturé sa fille devant les yeux de ses trois frères dans le but de savoir où sa compagne, qui avait décidé de le quitter, se trouvait. La rupture remontait au printemps 2011. Le 9 septembre de la même année, Ahmed Liou avait ligoté sa fille, alors âgée de 17 ans, dans son garage. Il l'avait pendue à un crochet au plafond et l'avait ensuite battue avec une corde à sauter et un manche à balai, obligeant les trois frères à regarder la scène. La jeune fille avait finalement révélé que sa mère vivait à Izegem, mais son père lui avait encore asséné six coups de marteau. L'aîné des fils et un voisin avaient finalement pu alerter les secours. Grièvement blessée, la victime avait été en danger de mort durant plusieurs heures. (Belga)

Le condamné, habitant Wevelgem, avait torturé sa fille devant les yeux de ses trois frères dans le but de savoir où sa compagne, qui avait décidé de le quitter, se trouvait. La rupture remontait au printemps 2011. Le 9 septembre de la même année, Ahmed Liou avait ligoté sa fille, alors âgée de 17 ans, dans son garage. Il l'avait pendue à un crochet au plafond et l'avait ensuite battue avec une corde à sauter et un manche à balai, obligeant les trois frères à regarder la scène. La jeune fille avait finalement révélé que sa mère vivait à Izegem, mais son père lui avait encore asséné six coups de marteau. L'aîné des fils et un voisin avaient finalement pu alerter les secours. Grièvement blessée, la victime avait été en danger de mort durant plusieurs heures. (Belga)