Les nationalistes promettent à l'électeur flamand de revaloriser le pouvoir d'achat de la classe moyenne, via un bonus social et un rehaussement des tranches d'imposition. Pour assurer la compétitivité, la N-VA appelle dans un premier temps à un saut d'index (sauf pour les allocations les plus basses) puis à la conclusion d'accords salariaux sectoriels. Pour les allocataires, elle prévoit un mécanisme automatique en début d'année. Les entreprises pourront, en vertu de ce plan, bénéficier d'importantes baisses de charges, à l'instar des travailleurs. En outre, la N-VA est d'avis que l'impôt sur les sociétés doit passer à moins de 25%, les niches fiscales étant limitées. Le président de la N-VA, Bart De Wever, a une nouvelle fois opposé son projet à celui des socialistes "qui n'a rien de social". Il a dit vouloir sauver "l'Etat source de prospérité". Symbolisé par le V de "Verandering Voor Vooruitgang" (changement pour le progrès), le projet de la N-VA est vendu comme "porteur d'espoir", "réaliste" et "sincère". "What you see is what you get. We show you the money", a conclu Bart De Wever. (Belga)

Les nationalistes promettent à l'électeur flamand de revaloriser le pouvoir d'achat de la classe moyenne, via un bonus social et un rehaussement des tranches d'imposition. Pour assurer la compétitivité, la N-VA appelle dans un premier temps à un saut d'index (sauf pour les allocations les plus basses) puis à la conclusion d'accords salariaux sectoriels. Pour les allocataires, elle prévoit un mécanisme automatique en début d'année. Les entreprises pourront, en vertu de ce plan, bénéficier d'importantes baisses de charges, à l'instar des travailleurs. En outre, la N-VA est d'avis que l'impôt sur les sociétés doit passer à moins de 25%, les niches fiscales étant limitées. Le président de la N-VA, Bart De Wever, a une nouvelle fois opposé son projet à celui des socialistes "qui n'a rien de social". Il a dit vouloir sauver "l'Etat source de prospérité". Symbolisé par le V de "Verandering Voor Vooruitgang" (changement pour le progrès), le projet de la N-VA est vendu comme "porteur d'espoir", "réaliste" et "sincère". "What you see is what you get. We show you the money", a conclu Bart De Wever. (Belga)