Avec respectivement 2.636 et 2.106 personnes arrêtées, l'Algérie et le Maroc sont les principaux pays d'origine des personnes arrêtées. Suivent la Roumanie (1.177), la Tunisie (546), l'Inde (396), l'Albanie (355) et la Serbie (56). Les statistiques semblent indiquer que toutes les nationalités ne sont pas logées à la même enseigne. Ainsi, 61,4% des Albanais interpellés ont été placés en centre fermé, contre 7,5% des Marocains, 8,8% des Roumains ou 2,3% des Algériens. Mme De Block note qu'un certain nombre de personnes appréhendées n'étaient pas en mesure de prouver immédiatement la légalité de leur séjour, mais qu'elles en ont apporté la preuve ultérieurement. Elle souligne aussi que 80% des personnes placées en centre fermé ont été expulsées. Ce taux d'expulsion était également de 80% en 2012, en hausse par rapport à 2011 (75%) et 2010 (68%). (Belga)

Avec respectivement 2.636 et 2.106 personnes arrêtées, l'Algérie et le Maroc sont les principaux pays d'origine des personnes arrêtées. Suivent la Roumanie (1.177), la Tunisie (546), l'Inde (396), l'Albanie (355) et la Serbie (56). Les statistiques semblent indiquer que toutes les nationalités ne sont pas logées à la même enseigne. Ainsi, 61,4% des Albanais interpellés ont été placés en centre fermé, contre 7,5% des Marocains, 8,8% des Roumains ou 2,3% des Algériens. Mme De Block note qu'un certain nombre de personnes appréhendées n'étaient pas en mesure de prouver immédiatement la légalité de leur séjour, mais qu'elles en ont apporté la preuve ultérieurement. Elle souligne aussi que 80% des personnes placées en centre fermé ont été expulsées. Ce taux d'expulsion était également de 80% en 2012, en hausse par rapport à 2011 (75%) et 2010 (68%). (Belga)