Coopération universitaire - Le recteur de l'ULg accuse le gouvernement fédéral de malhonnêteté

dimanche 23 juin 2013 à 15h09

(Belga) Le recteur de l'ULg Bernard Rentier a accusé dimanche le gouvernement fédéral de malhonnêteté, parce qu'il refuserait d'attribuer des bourses de cours internationaux 2013-2014 dans le cadre de la coopération universitaire au développement.

Coopération universitaire - Le recteur de l'ULg accuse le gouvernement fédéral de malhonnêteté

La coopération au développement relève du fédéral et le financement des universités des Communautés. La coopération universitaire au développement (CUD) est donc une de ces "compétences usurpées" dont le fédéral veut voir le financement assuré par les entités fédérées. Aucun accord n'est encore intervenu sur ces compétences, et le gouvernement fédéral a donc décidé de n'allouer à la CUD que 67% de l'allocation qui lui était due, pour des montants concernant les dépenses réalisées en 2011 sur base de l'engagement gouvernemental, "en toute bonne foi", rappelle Bernard Rentier sur son blog. "Malheureusement, dans ces circonstances budgétaires inquiétantes, la DGD (direction générale Coopération au développement et Aide humanitaire, ndlr) a décidé de ne pas autoriser, au sein des 67% de budget alloué, l'attribution de bourses de cours internationaux 2013-2014 car cela entraînerait de facto des dépenses sur 2014", déplore le recteur de l'ULg. Les candidats sélectionnés et de réserve ont été avertis de l'annulation du programme de bourses 2013-2014. "Un désastre", selon Bernard Rentier. Il estime que le refus du gouvernement fédéral d'acquitter des dépenses que les universités ont engagées avec son accord et avec l'assurance d'un remboursement est une chose "parfaitement malhonnête". Mardi, le ministre fédéral de la Coopération au développement Jean-Pascal Labille avait pourtant assuré vouloir garantir la continuité des projets universitaires et s'était félicité d'avoir déjà débloqué les 67% du budget à destination de ceux-ci. (Belga)

Les infos du Vif aussi via Facebook

 

   

Réagir