Salaires : les eurodéputés ont-ils quelque chose à cacher ?

vendredi 28 octobre 2011 à 10h55

Un reportage diffusé par la chaîne de télévision allemande RTL fait le tour du net depuis quelques jours et pour cause : il dénonce les pratiques abusives de certains parlementaires européens à Strasbourg. Le reporter, accrédité, a été mis à la porte du parlement.

© Image Globe

Selon le journaliste Thomas Meier, les parlementaires européens gagnent plus d’argent que n’importe quel politique. Leur salaire de base (qu’ils soient présents ou pas), s’élève à 7.339 euros, à cela s’ajoute une indemnité non imposable de 3980 euros, plus 284 euros par journée de session au parlement (12 en moyenne), soit un total de 14.727 euros net par mois.

En conclusion, si on en croit ce reportage, un parlementaire « débrouillard » pourrait gagner plus que la chancelière Angela Merkel…

Selon le site internet du parlement européen, ces chiffres variant quelques peu : le salarie mensuel brut d’un député s’élève 7.956,87 euros/mois, soit 6.200,72 euros après imposition, plus une indemnité de 4299/mois et un paie journalière de 304 euros. Au total : 14.147,72 euros net.

Selon les rumeurs, certains parlementaires feraient une brève apparition vers 7 heures du matin pour s’enregistrer et s’assurer ainsi la paie journalière et disparaître aussitôt.

Le reporter Thomas Meier, s’est amusé à observer les allées et venues des parlementaires venus s’enregistrer matinalement un vendredi. Gênés, certains prennent même la fuite à la vue des caméras !

Au bout de deux heures d’observation, sept agents de sécurité du parlement européen ont mis le journaliste à la porte. Malaise… 



Le Vif.be

Les infos du Vif aussi via Facebook

Plus sur: , , ,

 

Réactions

moi111 | 2 novembre 2011

Tout bonnement incroyable et scandaleux en période de crise grave, ils continuent à se remplir les poches d'une manière éhontée, même dans des partis politiques censés ne pas être attachés à l'argent.Ce n'est ni plus ni moins du vol pendant que les petites gens ( PME incluses) se demandent comment ils vont arriver à boucler leur budget avant la fin du mois. Continuez comme cela, le peuple ne va pas tarder à s'éveiller et ne vous oubliera pas alors.

Inapproprié?

moi111 | 2 novembre 2011

Tout bonnement incryable et scandaleux en période de crise grave, ils continuent à se remplir les poches d'une manière éhontée, même dans des partis politiques censés ne pas être attachés à l'argent.Ce n'est ni plus ni moins du vol pendant que les petites gens ( PME incluses) se demandent comment ils vont arriver à boucler leur budget avant la fin du mois. Continuez comme cela, le peuple ne va pas tarder à s'éveiller et ne vous oubliera pas alors.

Inapproprié?

weekendxxx | 30 octobre 2011

une mafia légalisée et reconnue par la loi européenne....

Inapproprié?

FrankP | 29 octobre 2011

Suite de ce qui précède: la création de l'Europe procède de la même logique de ""multiplication des mandats". Si une responsabilité est déléguée à l'Europe, elle devrait aussitôt engendrer un dégraissement correspondant des administrations nationales. Par ailleurs, où est la nécessité de créer une oligarchie avec des mandats et des salaires au moins doublés par rapport aux salaires et mandats "nationaux" ? Un supplément de 10 à 20% serait déjà vécu comme motivant ! La boulimie des partis pour "placer" leurs poulains et récompenser leurs "ténors", et augmenter sans fin les mandats juteux serait encore supportable pour le pays si, pour justifier la plupart de ces mandats on ne leur collait pas une "administration". Le résultat est catastrophique: chaque fois qu'on prélève 1000 € de taxes ou impôts, on a de la chance si 100 euros peuvent servir pour une école, refaire une route, payer une allocation sociale ou recevoir une "prime" pour encourager un achat écologique... Là est la vérité, pas ailleurs: on se fait exploiter pour justifier une multiplication de "mandats" qui ne semble pas devoir s'arrêter, un peu comme la "nomenklatura" à la belle époque de l'URSS !

Inapproprié?

FrankP | 29 octobre 2011

Si on essaye de comprendre l'évolution politique des 50 dernières années, il y a une seule explication logique et cohérente qui permet d'expliquer tout... Et elle est très simple = multiplier les mandats à disposition des partis politiques... Les financiers procèdent aussi de la même logique. Vous voulez deux exemples? Le premier = on est passé d'une seule société publique de production/distribution de l'énergie à plus de 10 sociétés, surtout dans la distribution. Surréaliste: cela ne pouvait qu'augmenter fortement le cout du KW final: dix comptabilités, dix services commerciaux etc.. au lieu d'un seul, et on nous annonce cyniquement que c'est pour faire baisser les prix en instaurant de la concurrence... Mais alors, quel est le but caché de cette mascarade? La réponse devient "lumineuse" (hehe..) si on applique mon analyse: 10 conseils d'administration et 10 PDG au lieu d'un seul, ce sont les seuls qui profitent de ce vaste gaspillage... Et personne ne réagit, tout le monde laisse faire, y compris l'Europe qui a servi de prétexte à cette triste comédie. Le second exemple est tout aussi surréaliste: nos élus vont créer des différents linguistiques à partir d'un terrain "bon enfant" où tout le monde s'entend bien. En montant en épingle les frustrations du passé, nos "politiques" ont fait fort: passer de 15 à 60 ministères et secrétariats d'état, et de 2 à 7 chambres, c'est tout aussi surréaliste... Revenons sur terre: on n'a que 11 millions d'habitants sur 300 km de long... Multiplier par 3 ou 4 des structures de gestion "en cascade" quand on a des problèmes budgétaires, c'est inimaginable. Et pourtant on l'a fait... Avec 1 ministère pour 180.000 citoyens, la Belgique bat un record mondial de gaspillage. Et le citoyen ne dit rien, approuve tacitement... C'est nul... On va droit au suicide budgétaire et personne ne réagit..

Inapproprié?

 

Réagir

Ne manquez plus l’actualité importante du jour. Abonnez-vous à ces newsletters.

Inscrivez-vous à Le Vif newsletter quotidienne

Inscrivez-vous à Le Vif Auto newsletter hebdomadaire

Inscrivez-vous à Le Vif Santé newsletter hebdomadaire

E-mail:
 

Les articles les plus lus

Belgique