"Operation Tempora": comment les Britanniques dépassent les Américains pour espionner Internet

Le Vif

Source: L'Expansion
samedi 22 juin 2013 à 15h04

Le Guardian révèle que le Royaume-Uni mène l'équivalent du programme américain PRISM, mais à plus grande échelle encore. "Opération Tempora" permet à l'agence de renseignement GCHQ de se "brancher" directement sur les câbles internet transatlantiques pour écouter tous les flux d'information.

© Reuters

Les services secrets britanniques possèdent eux aussi leur grand programme d'espionnage d'internet, depuis 18 mois, affirme le Guardian. Nom de code : Opération Tempora. Source de ces informations : toujours Edward Snowden, le "lanceur d'alerte" qui a balancé le programme PRISM de la NSA. L'agence de renseignement GCHQ partagerait d'ailleurs allègrement ses informations avec son homologue américaine, la NSA. L'agence aurait accès aux "écoutes" des flux de données transitants par plus de 200 câbles de fibre optique, et serait en mesure de les stocker pendant 30 jours.

Conversations téléphoniques, emails, messages sur Facebook, navigation sur internet... tout est accessible à ses antennes. Apparemment la capacité de l'agence britannique à intercepter des données dépasse celle de ses homologues étrangères. Les réseaux sur lesquels elle se branchent, les câbles transatlantiques qui relient les Etats-Unis à l'Europe, peuvent délivrer jusqu'à 21 petaoctets de données par jour. Elle s'y branche grâce à des sortes de sondes que des entreprises partenaires ont été forcées d'installer. Les objectifs de Tempora sont la lutte contre le terrorisme et le crime organisé.

Les infos du Vif aussi via Facebook

 

 

Réactions

Paul SMET | 23 juin 2013

Mais à quoi cela sert! En Belgique 1 cas sur 10 de blanchiment d'argent passe à la trappe par manque de moyens en personnel ! Le plus mauvais coup que pourrait nous faire le Royaume -Uni serait de nous balancer quelques milliers de cas supplémentaires! Nous ne serions pas à 1 cas sur 10, mais 4 cas dur 10! Malgré tous ces efforts, il y a eu le 11 septembre, alors que le FBI avait toutes les informations utiles pour empêcher cette catastrophe. Avoir les renseignements est une chose, savoir le traiter en est une autre. J'écris ici : OBAMA- TERRORISME- BOMBE- ATTENTAT-ISLAM et voilà la NSA alertée, le GCHQ en panique! Je suis donc sur écoute et que vais-je faire demain , de la soupe aux légumes ! Avec cela, NSA et GCHQ sont bien avancés! Trop d'informations tuent l'information et c'est la voie rêvée de la désinformation. Les terroristes peuvent inonder la NSA et sa copine anglaise de fausses informations.

Inapproprié?

 

Réagir

Ne manquez plus l’actualité importante du jour. Abonnez-vous à ces newsletters.

Inscrivez-vous à Le Vif newsletter quotidienne

Inscrivez-vous à Le Vif Auto newsletter hebdomadaire

Inscrivez-vous à Le Vif Santé newsletter hebdomadaire

E-mail:
 

Les articles les plus lus

Belgique