Sale temps pour le fonds d'investissements Nobles Crus

Laurence Van Ruymbeke

Laurence Van Ruymbeke

jeudi 06 juin 2013 à 11h44

Le fonds d’investissement luxembourgeois Nobles Crus, spécialisé dans le vin haut de gamme, traverse de sérieuses difficultés financières.

© Image Globe

 « Nobles Crus se trouve aujourd’hui confronté à des demandes de rachats d’actions portant sur des montants importants provenant de quelques grands investisseurs institutionnels, a indiqué sa direction par voie de communiqué. Nobles Crus n’a actuellement pas les liquidités nécessaires pour les honorer à très court terme ».

Le régulateur luxembourgeois des marchés financiers, la CSFF, a dès lors décidé de suspendre, à titre temporaire, les rachats et les souscriptions dans ce fonds. Contactée, la CSFF s’est refusée à tout commentaire.

La direction de Nobles crus précise que cette situation découle d’une récente directive de l’ESMA (Autorité européenne des marchés financiers), interdisant à certains OPC (organismes de placement collectif) de détenir des parts dans ce type de fonds à dater du 31 décembre 2013. Ces investisseurs institutionnels sont donc aujourd’hui contraints de se défaire de leur participation en Nobles Crus.

Le fonds Nobles Crus, dont la méthode de valorisation avait été mise en cause, notamment dans le Vif/L’Express, en septembre 2012, avait alors fait savoir qu’il disposait de 10 % de réserves en cash et de suffisamment de bouteilles susceptibles d’être revendues rapidement pour faire face à un important retrait de ses clients. Les demandes de rachats d’action récemment communiquées portent sur des montants supérieurs à ses liquidités actuelles. La direction a donc décidé de procéder à des ventes de bouteilles auprès de particuliers ou dans des salles de ventes pour honorer ses clients sortants.

Fait inhabituel : la valorisation de la part du fonds Nobles Crus pour le mois d’avril n’est toujours pas connue, alors que cette information est généralement diffusée quelque trois semaines après la fin du mois. Interrogée par Le Vif/L’Express sur les raisons de ce retard, la direction de Nobles Crus n’a pas donné suite.

Entre octobre 2012 et mars 2013, les actifs sous gestion de Nobles Crus avaient déjà diminué de 23 %. La valeur d’une part est, en revanche, restée inchangée, ce qui traduit bien le niveau des retraits nets d’investisseurs.

Les infos du Vif aussi via Facebook

Plus sur: , , ,

   

Réagir

Ne manquez plus l’actualité importante du jour. Abonnez-vous à ces newsletters.

Inscrivez-vous à Le Vif newsletter quotidienne

Inscrivez-vous à Le Vif Auto newsletter hebdomadaire

Inscrivez-vous à Le Vif Santé newsletter hebdomadaire

E-mail:
 
BEL 20 2 298.65 +0.78 %
AEX 332.67 +1.45 %
CAC40 3 464.24 +0.72 %
NEXT 150 1 470.51 +1.34 %