Une loterie, le permis de conduire belge ?

Muriel Lefevre

Source: De Morgen
lundi 22 avril 2013 à 11h03

Si l’on veut apprendre à conduire, la Belgique serait l’un des pires endroits d’Europe pour le faire. C’est en tout cas l’avis de Touring. De plus, un jeune conducteur belge a plus de chance de mourir en conduisant qu’ailleurs en Europe. Le secrétaire d'Etat à la Mobilité, Melchior Wathelet, bien conscient du problème, souhaite justement réformer le système de formation.

© Belga

Il est bien loin le temps où il suffisait d’aller jurer sur l'honneur que l’on savait conduire pour obtenir le précieux sésame. Bien qu’instauré en 1965, le permis de conduire ne fera l’objet d’un examen pratique et obligatoire qu’à partir de 1977. Depuis l’obtention du permis s’est quelque peu compliquée et s’apparente, pour de nombreux candidats, à un véritable chemin de croix.

Mais s’il semble compliqué à obtenir pour les aspirants conducteurs, cela serait encore trop facile pour Touring qui trouve qu’on lâche trop vite les jeunes dans la circulation. Pour Federdrive, la fédération des écoles de conduite agréées de Belgique, l’obtention du fameux papier rose se rapproche même d’une loterie. C’est une question de chance, pas toujours de compétence. "On peut même l’obtenir après une demi-heure en roulant à du trente à l'heure derrière un tracteur" déclare Jeroen Smeesteres de Federdrive dans les colonnes du Morgen.

Pourtant, il est urgent de renforcer les mesures autour de l’apprentissage de la conduite. La Belgique serait le plus mauvais élève d’Europe. Des jeunes, qui à cause du manque d’expérience réagissent mal, se retrouvent accidentés chaque semaine. En 2011, on dénombrait 141 jeunes conducteurs morts sur la route. Soit près de trois par semaine.

La filière libre et l’auto-école : deux manières d’apprendre à conduire

Il existe en Belgique deux façons d'obtenir son permis de conduire. La filière libre (avec une voiture personnelle et accompagnée d’un guide qui a son permis depuis 8 ans) et l'auto-école.

Il est possible de réussir son examen théorique dès son 17e anniversaire. Celui-ci est pour l’instant valable pour une durée de trois ans. Dès l’obtention de ce dernier, on peut demander à la commune un permis de conduire provisoire. Ce permis provisoire permet de se lancer dans la circulation seulement accompagnée d’un guide, d’un autocollant L et de quelques restrictions. C'est ce qu'on appelle la filière libre. Soit sans avoir effectué une seule heure d’auto-école. Pour valider ce permis provisoire, il est obligatoire de passer un examen pratique dans un délai de trois à dix-huit mois.

L’autre façon de l’obtenir est donc de passer par une auto-école. Plus pédagogique et sûre (moniteurs formés avec des voitures modifiées pour faciliter l’apprentissage), la méthode est également plus coûteuse. Une heure d'auto-école coûte 60 euros. Et lorsqu'on sait qu'il faut 20 heures pour un cycle de cours complet, cela représente un budget de 1200 euros.

Devant un tel marché et profitant d’un vide légal de nombreuses pseudo auto-écoles ont vu le jour. Celle-ci propose des prix cassés allant de 7 à 10 euros l’heure. En pratique une personne qui a suivi une formation et un stage en auto-école peut se proclamer instructeur. Il existerait pour l’instant entre 60 et 80 pseudo-instructeurs qui font principalement leur promo sur internet. Devant l’ampleur du phénomène Federdrive a décidé de porter plainte pour fraude et concurrence déloyale.

Une initiative encouragée par le ministre Whatelet qui va réformer le système de formation. Il veut notamment prendre des mesures strictes contre les pseudo-écoles de conduite et limiter la durée de validité du permis théorique qui passerait de 3 ans à deux ans en filière libre et de 18 à 12 mois pour l’apprentissage en auto-école.

Mais de son propre aveu, entamer une réforme en profondeur n’aurait que peu de sens, car il a été décidé par le gouvernement fédéral que l'apprentissage de la conduite et l’obtention du permis seraient bientôt régionalisés. Il est probable que si la dernière réforme remonte à 2006, c’est aussi parce que les politiques qui souhaitent rendre plus difficile et plus cher l’obtention de permis n’ont jamais gagné en popularité.

Les infos du Vif aussi via Facebook

 

 

Réactions

Luc Thierry | 23 avril 2013

@Fançois Frank : J'ai comme vous, voulu assurer une meilleure formation à ma fille, à cet effet je lui ai acheté un 'Bongo' qui offre une formation de conduite d'une journée complète sur un circuit en hollande. Après un cours théorique elle à piloté une voiture accompagnée d'un moniteur chevronné (ancien pilote de rallye) sur différents terrains, gravier, flaque d'eau, etc. Ayant moi même fait des courses (amateur) sur un circuit ovale (vitesse et stockcar) je trouve que c'est une bonne formation pour 'sentir' le terrain et la voiture. Mais cela coute assez cher... Je pense que l'on ne peut malheureusement pas exiger ces compétences pour le permis. Il faudrait trouver un bon compromis par rapport à l'apprentissage minimal exigé maintenant et un 'bon' apprentissage', mais sans pour cela augmenter le coût de cet examen. Comme le propose quelqu'un : Pourquoi ne pas commencer un cours de conduite en humanité (16 ans), avec par exemple une visite oblgatoire d'un hôpital où se rouve des accidentés de la routes ? Leurs faire voir et comprendre les dangers et les conséquences d'une mauvaise conduite les rendraient peut-être plus prudent. Bien que, comme je l'ai dit pécédemment, aucune formation n'empêchera des cinglés de prendre le volant, comme je l'ai vu danun reportage sur des délinquants à Marseille qui roulent alors qu'ils n'ont pas de permis.

Inapproprié?

Francois Frank | 22 avril 2013

J'ai appris à conduire en filière libre (défensive et préventive) à mes deux filles, et elles conduisent bien... sans faire d'accident depuis 6 et 5 ans. Outre la conduite "normale", Je leur ai appris également, en cas de nécessité uniquement bien entendu et dans le but d' apprendre à maîtriser un véhicule, sur circuit privé, le démarrage rapide en ligne droite et en courbes pour se sortir d'un mauvais pas très rapidement sans faire patiner ni ses pneus ni l'embrayage, le passage rapide des vitesses en accélération et en décélération en anticipant la vitesse de rotation du moteur pour ménager sa boîte et toujours garder une marge de reprise confortable, la mise en dérapage (y compris en toupie) et son contrôle ensuite, la conduite sur neige et sur verglas, comment se mettre et se sortir d'aqua-planning, comment détecter par le "toucher" du volant la limite d'adhérence, l'arrêt d'urgence sans déraper en ligne droite et en courbes, l'arrêt au frein à main en cas de panne des freins, comment se mettre en tête à queue en cas d'urgence selon la nature du sol (par exemple pour minimiser un impact), comment se mettre en appui préventif avant chaque virage, unique ou successifs, pour maîtriser l'adhérence et toujours garder une marge d'accélération ou de freinage sans perte d'adhérence, idem pour les épingles à cheveux, la conduite spécifique de montagne (virages en montées et en descentes, jouer sur les vitesses, utiliser le frein moteur), la conduite en marche arrière (faire des huits et des zig-zag entre des obstacles), comment vérifier si les freins et amortisseurs d'un véhicule qu'on ne connaît pas sont bons, comment compenser des amortisseurs fatigués, comment anticiper et respecter la trajectoire "idéale", à quelle distance il faut regarder la route en fonction de sa vitesse, à quelle distance suivre un véhicule pour garder une marge de sécurité, comment ne pas être ébloui la nuit si on croise un véhicule, etc.... Avec ce bagage, elles sont mieux armées que la majorité des conducteurs pour maîtriser un véhicule en cas d'urgence, et se tirer d'un mauvais pas, voire se défendre face à un conducteur agressif qui chercherait l'accident (cela m'est arrivé une fois il y a +/- 10 ans). Mes filles connaissent donc les limites d'adhérences en toutes circonstance (neige / pluie / verglas / sol sec / terre / pavés / macadam / feuilles mortes / sable / gravillons...) de manière à ne jamais les dépasser en conduite de "tous les jours". En clair, elles pourraient faire du rallie, si besoin est (ce que j'ai fait 2 ou 3 fois quand j'étais plus jeune). Cela fait 38 ans que je conduis, sans un seul accident "en tord", croisons les doigts... J'espère qu'il en sera de même pour elles.

Inapproprié?

Fernand Demolin | 22 avril 2013

Oui, le permis de conduire est une loterie, Examen,mon fils roule le long de la Meuse, la route se divise en deux bandes, l'examinateur lui dit de continuer tout droit, au moment où il voit que la bande pour aller tout droit est le bande de gauche, il met son clignoteur, le zozo qui le suivait, entretemps gaz à fond pour le dépasser c'était déjà lancé sur cette bande et Klaxonne. Le fils est recallé parce qu'il aurait du voir le panneau qui indiquait que la bande de gauche était destinée à continuer tout droit et la bande de droite à tourner à droite sur le pont. J'ai été revoir les lieux... il n'y avait pas de panneau et seul le marquage au sol permettait de le voir. Cela m'a coûté de devoir l'envoyer à l'auto-école. Je n'ai rien dit, et j'ai eu tort. à L'auto école il passe l'examen sur une voiture qu'il ne connaissait pas et qui n'était pas celle qu'il avait pour son cours. Quand on sait ce que cela dépayse déjà un conducteur chevronné de conduire une autre voiture que la sienne question embrayage et vitesse. avant on passait sur une automatique maintenant on ne peut plus. Les auto-école et centre d'examen ne savent plus quoi inventer pour promouvoir leur business.

Inapproprié?

charles tergolina | 22 avril 2013

Mr Wathelet malgré ses diplômes universitaires devrait savoir qu'un nombre absolu aussi faible que 13morts/an en relation avec le nombre total de conducteurs, le nombre de jeunes(jusqu'à quel âge est-on jeune?) et le nombre respectif d'accidents mortels est difficilement comparable à d'autres pays. Il serait impossible de prouver une différence de mortalité significative entre ces pays. Encore une fois, un politique qui prend les citoyens pour des cons! Néanmoins, il fait parler de lui et c'est plus important pour une réélection car 2014 approche! Je fais partie de la génération qui a obtenu son permis non pas à la loterie mais dans un paquet de "Bonux" comme tout les Belges à cette époque. Avez-vous fait, messieurs les politiques la statistique qui nous concerne? J'espère que la proposition de ce genre de réforme de pacotille prouvera que Mr Wathelet et son poste ministériel sont totalement inutiles. Ce serait une bonne mesure d'économie "structurelle"que de les supprimer à l'avenir. Si on ne sait pas quoi faire avec la garde royale à cheval qui va perdre ses chevaux,paraît-il, peut-être peuvent-ils en "combi" vérifier l'état des jeunes qui prennent la route aux sorties des boîtes de nuit! Il faudrait peut-être aussi se formaliser de l'état de nos routes! Il y a quelques années lorsqu'on passait la frontière française,il suffisait de regarder les routes et les maisons et nous savions que nous rentrions dans notre belle Belgique, actuellement nous savons que nous rentrons en Belgique par les chaos et trous qui nous accueillent, même les maisons n'affichent plus une aussi grande coquetterie! Limiter la mortalité sur les routes est une noble cause. Encore faut-il lutter contre les origines réelles de l'insécurité et non sur des broutilles comme le degré de formation des jeunes conducteurs.On décidera à l'habitude d'une formation plus chère.Le citoyen paiera. Elle ne sera pas plus efficace en termes de mortalité que des routes bien entretenues et autres mesures qui n'en...pas les citoyens! La vraie loterie sur nos routes défoncées, est la loterie de la mort qui guette à chaque instant nos amis motards! Et parmi eux aussi,il y a des jeunes ...

Inapproprié?

Edwin Bobenrieth | 22 avril 2013

Connaître le code de la route réduit-il les accidents ? Le code concerne-t-il tous les usagers de la route ? Faites-en un cours obligatoire à l’école. Les cours de conduite apportent-ils la solution ? Que les communautés organisent et subsidient l’auto-école au même titre que l’enseignement obligatoire ou supérieur. Et finalement si on sanctionnait les petites infractions (parking sur les trottoirs ou passages pour piétons) ou les plus énervantes (brûler les feux en ville), on réduirait progressivement le sentiment d’impunité.

Inapproprié?

 

Réagir

Ne manquez plus l’actualité importante du jour. Abonnez-vous à ces newsletters.

Inscrivez-vous à Le Vif newsletter quotidienne

Inscrivez-vous à Le Vif Auto newsletter hebdomadaire

Inscrivez-vous à Le Vif Santé newsletter hebdomadaire

E-mail:
 

International

Insolite