Test-Achats plaide pour un étiquetage alimentaire clair et réaliste

Le Vif

Source: Belga
mercredi 23 janvier 2013 à 13h33

L'organisation de défense des consommateurs Test-Achats a réclamé mercredi plus d'informations et de clarté sur le pays d'origine, les valeurs nutritives, les allégations de santé, les arômes et les additifs figurant sur les étiquettes. Le consommateur a un droit d'information, selon Test-Achats.

© Thinkstock

Une étude en ligne de Test-Achats menée auprès de 600 consommateurs montre l'importance accordée au pays d'origine du produit, en particulier pour les aliments frais, avant la date de péremption et le prix. Même si de nouvelles règles européennes entreront en vigueur en 2014, Test-Achats estime que ce n'est pas suffisant et demande qu'au moins le pays d'origine soit mentionné.

Concernant l'étiquetage nutritionnel, si une nouvelle réglementation européenne entrera en vigueur fin 2016, avec un étiquetage nutritionnel obligatoire, Test-Achats est d'avis que la période de transition est très longue. L'organisation des consommateurs réclame une information nutritionnelle sur la face avant de l'emballage et une harmonisation dans les appellations, les portions, etc.

Test-Achats a également pointé du doigt les allégations de santé, qui indiquent qu'un produit a un effet bénéfique sur la santé. Même si depuis le 14 décembre 2012 seules les allégations approuvées peuvent être utilisées, on en est parfois loin. Test-Achats demande de dresser des profils nutritionnels, des contrôles suffisants et que les allégations botaniques soient examinées comme les autres et que la preuve scientifique de leurs bienfaits soit apportée.

Enfin, sur les arômes et les additifs, Test-Achats réclame un affichage réaliste des quantités, des dénominations de produits honnêtes, l'abolition d'ingrédients-alibi et une législation claire sur la désignation d'arômes.

Les infos du Vif aussi via Facebook

Plus sur: , ,

 

Réactions

william Hays | 24 janvier 2013

Cela fait au moins dix ans que je vois Test-achat se battre sur ce terrain de la transparence. Rien ne semble vouloir changé. L'alimentaire étant un marché gigantesque qui a des ramifications sur la totalité de la planète, il est tentant de se tourner vers les multinationales tant on sait maintenant les pressions terribles qu'elles sont capables d'exercer sur les institutions et les organismes chargées de les contrôler. A l'heure actuelle, elles sont pratiquement libre de faire tout et n'importe quoi. Je viens de visionner la vidéo d'une chercheuse américaine qui prétend que de nombreux aliment que nous consommons quotidiennement, contiennent des traces de pesticide dépassant dis fois les normes autorisées, ainsi que quantités de produits cancérigène dans des proportions plus qu'alarmante. Fumer tue, mais manger aussi, nous met en garde cette chercheuse qui apparemment semble savoir de quoi elle parle. Toujours selon elle certaines sociétés de la filière ont été chargées de mettre au point la solution final à la question du contrôle de la démographie à l'échelle de la planète ! Quelqu'un sur un des forums citait le film "Soleil Vert"... De la fiction à la réalité, il n'y a bien souvent qu'un pas. Je me demande dans quelle mesure, il n'a pas été franchi !

Inapproprié?

 

Réagir

Ne manquez plus l’actualité importante du jour. Abonnez-vous à ces newsletters.

Inscrivez-vous à Le Vif newsletter quotidienne

Inscrivez-vous à Le Vif Auto newsletter hebdomadaire

Inscrivez-vous à Le Vif Santé newsletter hebdomadaire

E-mail:
 

International

Insolite