Les francophones se sont engagés à dérouler "le tapis jaune et noir sous la N-VA"

dimanche 23 septembre 2012 à 13h28

Les partis francophones associés à l'accord institutionnel sont en train de perdre la course avec les séparatistes et les confédéralistes. Ils ont sacrifié les intérêts fondamentaux des francophones en périphérie, à Bruxelles et en Wallonie, au point de mettre leur prospérité en danger, a affirmé dimanche le président des FDF Olivier Maingain, lors d'un rassemblement électoral de son parti.

Olivier Maingain © Image Globe

"Le manque de lucidité et de courage de la majorité institutionnelle incluant les Ecolos a scellé des accords dont Kris Peeters et Wouter Beke disent déjà qu'ils sont dépassés et qu'il faut préparer l'étape suivante de la réforme institutionnelle", a ajouté Olivier Maingain devant 400 militants réunis en rangs serrés au centre cuturel de Woluwe-Saint-Pierre.

Se disant fier de l'autonomie reprise par les FDF, il a souligné qu'à son exception, tous les partis francophones s'étaient engagés "ont déroulé le tapis jaune et noir sous les pas de la N-VA".

Van Rompuy européen le jour, nationaliste flamingant la nuit


Son discours a par ailleurs été marqué par une lourde charge à l'égard du président du Conseil européen, Herman Van Rompuy "peut-être européen le jour, mais un nationaliste flamingant la nuit et plus encore la week-end lorsqu'il roule aux côtés des TAK, VMO, Vlaams Belang et N-VA au Gordel".

"Et que dire de Mme Van Rompuy lorsqu'elle accueille sur sa liste à Rhode-Saint-Genèse, des candidats aux propos haineux et puants, venant des rangs les plus extrémistes flamingants", a-t-il insisté.

D'après lui, pour occulter leur incapacité à redonner du souffle à l'économie, certains partis, "en particulier le MR", reprennent leur discours sur la sécurité. "Vous n'êtes pas crédible M. Michel lorsque vous dites que vous voulez faire de la sécurité une priorité alors que Mme Turtelboom, Open VLD, parti avec lequel vous constituez des listes communes prive la justice bruxelloise de moyens humains et matériels pour être efficace", a-t-il lancé.

Le rassemblement électoral des FDF avait attiré quelque 400 militants en rangs serrés au centre culturel de Woluwe-Saint-Pierre.

Y ont tour à tour pris la parole, hormis Olivier Maingain, Monique Felix (Sambreville; Wallonie), Corinne Francois (Drogenbos; périphérie), Bernard Clerfayt (Schaerbeek; Bruxelles), Didier Gosuin (Auderghem; Bruxelles); et Martine Payfa (Watermael-Boitsfort; Bruxelles) sur plusieurs enjeux thématiques de la campagne.

Gosuin : l'incapacité des francophones à adopter une stratégie est leur principal ennemi

Les partis francophones ne doivent pas rechercher leur ennemi dans la N-VA mais dans leur propre incapacité d'adopter une stratégie pour les Wallons et les Bruxellois, a affirmé le chef de file des FDF Didier Gosuin.

"Je pourrais vous dire comme Verhofstadt que la N-VA, c'est l'extrême droite...Mais notre ennemi, ce n'est pas cela, c'est notre incapacité de faire la bonne analyse de la situation des francophones et d'avoir une stratégie", a-t-il lancé.

Pour Didier Gosuin, la fédération Wallonie-Bruxelles ne sera qu'une abstraction "tant que nous ne serons pas capables d'analyser nos faiblesses et d'agir en conséquence".

Le véritable échec de la fédération Wallonie-Bruxelles c'est le taux de chômage passé, à Bruxelles, de 17,4% en 2010 à plus de 20% en 2012, et à près de 40% chez les jeunes.

Pour lui, les partis de l'olivier (PS-Ecolo-cdH) ont connaissance de ces statistiques, mais ne se rendent pas compte que le défi numéro un est l'investissement dans le lien entre le capital humain et le monde économique en passant par un décloisonnement des institutions sur le plan budgétaire.

Au passage, Didier Gosuin a égratigné le gouvernement bruxellois et en particulier les écologistes, coupables selon lui de n'avoir pas pris les mesures nécessaires pour endiguer la pollution croissante à Bruxelles.

Par ailleurs, la congestion automobile reste une réalité et un constat fait par le gouvernement Picqué il y a trois ans déjà. "Et que fait-il? Rien. En deux ans, le métro vers le nord pour 2018, a pris 5 ans de retard. C'est le fruit du refus de changer les choses de l'olivier", a-t-il encore dit.

Le Vif.be, avec Belga

Les infos du Vif aussi via Facebook

Plus sur: , ,

 

Réactions

Philippine | 25 septembre 2012

@ St�phane Dohet. Justement non, le FDF est contre les nationalistes flamingants qui veulent continuer à spolier l'autre communauté par un confédéralisme sous majorité flamande. Pour la séparation ce groupe n'est pas pour mais s'il y sera obligé, il sera d'accord. Il sait qu'il peut faire confiance aux bruxellois et aux wallons.

Inapproprié?

St�phane Dohet | 24 septembre 2012

Le FDF se bat contre les séparatistes et les confédéralistes ? Il est donc favorable à la domination de l'État fédéral par les Flamands ? Des traitres.

Inapproprié?

TG | 24 septembre 2012

Les élections communales dans trois semaines !!! Toujours pas obtenu la liste des candidats UF pour ma commune (non à facilités) de la périphérie bruxelloise !!! La liste des candidats à la Province oui !!! et très vite ! Mais tout le monde sait que les représentants francophones de cette "structure" provinciale n'ont aucun impact sur la vie au quotidien des citoyens ... L'entité administrative "Province" avait failli disparaître... mais on l'a conservée pour y placer quelques copains sans doute (au Nord comme au Sud de notre pays) Bref ! Je fais quoi ??? ah !!! aux dernières nouvelles ... un candidat se dégage ... vu le nom et la photo, il n'appartient pas vraiment à une vieille famille du terroir et ne peut pas non plus revendiquer des ancêtres bretons ni suédois ... Quoi ??? Non, je n'ai rien dit d'interdit par Mme Milquet ... je n'ai pas dit: étranger, allocthone, black, maghrébin, noir ... Je sais me tenir en société !!! Mais je voterai quand même par pour le candidat "autre" que moi !

Inapproprié?

Bruxellois | 24 septembre 2012

@breydel1. Vous dites que nos réactions favorisent la NVA, c'est à dire la volonté d'indépendance flamande... Sachez que la faveur de la Flandre pour la NVA et le CD&V et l'Open VLD, pour le VB et LLD et même pour Groen et le SpA, éloigne Bruxelles et la Wallonie de votre région. Quant au FDF il n'est pas conquérant ni arrogant contre la Flandre mais il ne fait que défendre les droits acquis des francophones en périphérie , à Bruxelles et en Wallonie, contre les oukases flamands et contre le vol de notre économie par la Flandre...

Inapproprié?

Philippine | 24 septembre 2012

@ Citoyen123. C’est votre interprétation de la montée de la NVA. Mais il n’y a pas que la NVA qui demande la réduction de taxes. D’autres partis flamands aussi et ils ne montent pas. Pour l’indépendance lisez l’article 1 du programme de ce groupe. Quant aux socialistes, personne ne peut prétendre qu’ils fassent une politique de gauche avec un ¨Premier qui a mis en place une politique de droite. Pour une simplification de structures inutiles, méfiez-vous, les instituteurs et les professeurs sont aussi des fonctionnaires et ils sont bien nécessaires. Enfin pour une circonscription nationale. Non merci on a déjà donné. à l’époque les flamands nous ont encore plus écrasés de leur majorité. Ils en ont même profité pour décider de la frontière administrative qui a coupé le pays en deux englobant ainsi Bruxelles. Les francophones minoritaires ont plié à cause du rapport de force. Enfin pour l’union fait la force. Il n’a jamais s’agit d’entente entre les flamands et les wallons. C’était une entente entre les libéraux et les religieux.

Inapproprié?

 

Réagir

Ne manquez plus l’actualité importante du jour. Abonnez-vous à ces newsletters.

Inscrivez-vous à Le Vif newsletter quotidienne

Inscrivez-vous à Le Vif Auto newsletter hebdomadaire

Inscrivez-vous à Le Vif Santé newsletter hebdomadaire

E-mail:
 

International

Insolite