Guy Verhofstadt trop à gauche pour le MR

mercredi 09 mai 2012 à 11h33

Le vice-Premier ministre Didier Reynders s'en est pris violemment au président du groupe libéral au parlement européen, l'ancien Premier ministre Guy Verhofstadt (Open Vld), dont il juge de récents positionnements trop à gauche, rapporte mercredi La Libre Belgique.

Guy Verhofstad. © Image Globe

Guy Verhofstadt s'est félicité dimanche de l'élection du candidat socialiste François Hollande à la présidence de la République française après avoir, le 13 mars dernier, rapproché le président sortant Nicolas Sarkozy (UMP) de l'extrême droite.

"Que veut-il? L'Open Vld est crédité de 5 pc à Anvers. Il se tire une balle dans le pied. Le MR ne doit pas se laisser entraîner dans cette spirale", confie un participant au bureau du MR, qui affirme que les critiques de Didier Reynders ont été très applaudies.

De Morgen identifie aussi Louis Michel parmi ces critiques de l'ancien Premier ministre libéral flamand.

Certains considèrent que M. Verhofstadt est dicté par ses très fortes convictions européennes et sa volonté d'obtenir une gouvernance économique de l'Eurozone et la création d'euro-obligations; d'autres y voient un positionnement stratégique, dû à la haine l'opposant à un Nicolas Sarkozy qui a encore récemment lancé des menaces à l'égard de l'espace Schengen, selon La Libre.

Guy Verhofstadt n'aurait pas abandonné son rêve de présider la Commission européenne et est devenu au fil des ans un leader intellectuel de l'aile gauche et centriste du parlement européen, entretenant aussi de bons rapports avec les conservateurs du Parti populaire européen (PPE), ajoute le quotidien.

Dans les journaux du groupe Sud Presse, le député Denis Ducarme (MR) va plus loin: "je ne veux plus collaborer avec un groupe libéral dirigé par lui", lance-t-il à l'adresse de M. Verhofstadt.

Le député veut importer en Belgique plusieurs débats que Nicolas Sarkozy a lancés durant la campagne présidentielle, notamment sur un lien qu'il dresse entre immigration et extrémisme, sur le coût de l'immigration, l'immigration économique, les frontières européennes et le protectionnisme européen.


Le ministre wallon Paul Furlan (PS) a vivement réagi, jugeant sur Twitter que Denis Ducarme "surfe en eau trouble" en passant ainsi "à l'extrême de la droite", et se demandant s'il s'agissait d'un "pas avant l'extrême droite".

Avec Belga

Les infos du Vif aussi via Facebook

Plus sur: , , ,

 

Réactions

bro | 23 septembre 2012

Verhofstadt doit tirer des conclusions de son analyse. C'est la crise du libéralisme économique et les turpitudes du système bancaire qui font que l'Europe est en plein effondrement. Lorsqu'il l'avouera enfin, il sera le bienvenu dans les rangs de la gauche démocratique.

Inapproprié?

Badaud | 23 septembre 2012

Le positionnement politique de Guy Verhofstadt rends le concept de gauche-droite obsolète. Plusieurs types de clivages existent et rendent le positionnement politique réel bien plus complexe que ce simplisme gauche-droite. On voit aujourd'hui apparaître un nouveau clivage bien plus réel entre les tenants de la société ouverte et les tribalistes adeptes du repli sur soi. Ce n'est pas innocent si c'est sous l'influence de Guy Verhofstad que son parti a voulu introduire "open" dans son intitulé. Pour lui créer du tort, on l'a présenté à l'époque comme un "baby Tatcher" alors qu'il est en réalité très éloigné du conservatisme de la dame de fer. Il dès lors n'est nullement étonnant de voir Guy Verhofstadt considérer l'extrême droite comme la plus néfaste des tendances politiques actuelles. Sa vraie proximité politique de l'autre côté de la manche est -sans surprise- du côté des libéraux anglo-saxons qui, ici, sont considérés comme de vrais libéraux ... mais de gauche. Concept bien réel mais quasi-impossible à comprendre pour la "vraie gauche" d'ici. Malheureusement, les vrais libéraux n'ont jamais pu arriver au pouvoir en Angleterre. ... Mais ici, en Belgique, nous avons eu cette chance quand Guy Verhofstadt est arrivé au pouvoir. Ce n'est pas pour ses résultats économiques qu'il a perdu les élections mais à cause de cette tendance tribaliste (NVA et autres "nationalistes") très forte en Flandre qui a désavoué l'Open VLD. Economiquement, la coalition "violette" de son gouvernement a eu les meilleurs résultats depuis un demi siècle quqnd il était au pouvoir et on rêve de revenir à cette prospéritè. Guy Verhofstadt peut donc être considéré comme le meilleur de tous les politiciens des cinquantes dernières années. ... D'autant que sa souplesse politique et ses talents de négociateurs ont révélé un homme capable de compromis (et même d'humour) sans pourtant renier ses convictions profondes.

Inapproprié?

marcel4 | 11 mai 2012

@André Pol et Au cas où vous ne le sauriez pas, il n'y a plus d'immigration en Belgique contrairement à ce que veux faire croire l'extrême-droite. Il n'y a que de vrai et faux demandeurs d'asile. Les faux se voyant renvoyé chez eux. La frontière est tellement bien fermée qu'il est impossible à un simple citoyen congolais de faire un voyage touristique en Belgique. De toute façon le seul problème qui existe en Belgique et en Europe est le manque d'emploi et les 14% de citoyens vivants sous le seuil de pauvreté. Le reste ce sont des pleunicherie d'enfants gâté et parfois de vieux gâteux. @mimi pour moi le peuple est les 99% de citoyen les moins riches de Belgique et le peuple de gauche est les 90% de citoyen gagnant moins de 4000 euro par mois. Il y a évidement des citoyens plus riche qui défendent une société plus juste (de gauche) appelé bobos caviar par des citoyens stupides. Pourquoi STUPIDES parce que pauvres, ils défendent la droite et l'extrême-droite. parce que jamais , je dis bien jamais la droite s'est occupés des pauvres. Pour éviter les commentaires stupides (de ces même simples d'esprit) qui vont me parl de la Corée du nord et les dictatures soviétique. Je n'ai pas dis que les dictatures d'extrême-gauche sont le modèle.

Inapproprié?

medorabyron | 11 mai 2012

Verhofstadt reste le meilleur pour moi : il est normal que la pensée évolue je suis TELLEMENT déçue par TOUS les libéraux depuis xxx années, je n'ai jamais jamais supporté les Michel père et fils, plus personne ne ME représente en Belgique (surtout en Wallonie) j'étais très engagé de père en fils, c'est fini je renonce car la parole n'est plus libre (comme libéral) et bien entendu nous allons nous faire bouffer par les belgo-musulmans : vive la charia!!!Mes enfants ne votent plus..le petit fils aîné pense à l'extrême droite, hélas....

Inapproprié?

André Pol | 11 mai 2012

Verhofstadt fait le jeu des extrémismes, tant de gauche que de droite, en refusant de parler des problèmes de plus en plus évidents causés par l'immigration non contrôlée et l'absence de politique d'intégration des immigrés. Il y a plus de vingt ans Daniel Ducarme (le père de Denis) avait déjà osé dire que l'intégration des immigrés était ratée ! Cela provoqua un tollé parmi les âmes "bien-pensantes". On voit aujourd'hui de plus en plus clairement où le refus de traiter ce genre de problèmes nous a conduit. Les gens sont de moins en moins dupes et plus personne ne croit que l'immigration "est un bienfait". En 1981, le communiste Georges Marchais fut le premier à la dénoncer en déclarant : "il faut arrêter l'immigration sous peine de jeter de nouveaux travailleurs au chômage".

Inapproprié?

 

Réagir

Ne manquez plus l’actualité importante du jour. Abonnez-vous à ces newsletters.

Inscrivez-vous à Le Vif newsletter quotidienne

Inscrivez-vous à Le Vif Auto newsletter hebdomadaire

Inscrivez-vous à Le Vif Santé newsletter hebdomadaire

E-mail:

Les articles les plus commentés

 

International

Insolite