A nouveau des cours de religion islamique dans l'enseignement catholique ?

samedi 20 octobre 2012 à 17h31

L'enseignement catholique a demandé samedi de pouvoir à nouveau dispenser des cours de religion islamique, dans une perspective de dialogue inter-convictionnel à l'école.

Etienne Michel © Belga

"Est-il juste, lorsqu'une majorité des élèves qui fréquentent une école catholique est de confession musulmane, de ne pas offrir le choix de suivre un cours de cette confession", a demandé Etienne Michel, directeur du SeGEC (Secrétariat général de l'enseignement catholique), au terme d'un congrès sur les perspectives de l'enseignement catholique pour les dix prochaines années. Actuellement, une seule école catholique d'enseignement fondamental à Cheratte (province de Liège) bénéficie d'une dérogation pour pouvoir dispenser un tel cours, que le cadre légal exclut de l'enseignement catholique depuis plus d'une dizaine d'années. "Comment construire un vrai dialogue inter-convictionnel dans les écoles, sachant que la relégation du religieux dans la sphère privée n'offre aucune solution à l'égard des risques de dérive fondamentaliste ? Plutôt un vrai cours de religion, donné par quelqu'un de formé, que des discours simplistes tenus dans des arrière-salles de café", plaide Etienne Michel.

Nombre de familles musulmanes inscrivent leur(s) enfant(s) dans des écoles de l'enseignement officiel, où les cours de religion islamique sont dispensés. Un débat sur l'opportunité d'instaurer un tronc commun de cours dits "philosophiques" dès l'enseignement fondamental fera l'objet d'auditions dès mardi, en commission de l'Education du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Côté laïc, le CEDEP (Centre d'étude et de défense de l'école publique), favorable à la création d'un cours commun de philosophie, y sera entendu de même que, côté chrétien, la CSC (syndicat), l'UFAPEC (parents) et le SeGEC (pouvoir organisateur). Le directeur du SeGEC a également insisté sur la nécessité d'une évaluation formelle des enseignants, pour objectiver les évaluations "informelles, diffuses, permanentes, par l'intermédiaire du regard des élèves, de la direction, des parents, des autres enseignants". Il a aussi plaidé pour le développement d'une centrale d'achat de l'enseignement catholique.

Une asbl se met sur pied pour aider les écoles, confrontées à la complexité d'un nombre croissant de marchés publics et demandeuses d'économies d'échelle. L'enseignement catholique scolarise un élève sur deux en Fédération Wallonie-Bruxelles. Un millier de participants ont fréquenté ses trois jours de congrès décennal à Louvain-la-Neuve.

Avec Belga

Les infos du Vif aussi via Facebook

Plus sur:

 

Réactions

jean-pierre marlier | 22 octobre 2012

Déjà des "cours de religions" c'est tout à fait inutile.Je me souviens d'un curé (j'avais 15/16 ans qui venait nous raconter des aneries " à là" vierge marie,vierge mais mère!!! etc,etc,.." j'ai quitté le cours avec l'autorisation de mes parents pour aller au cours de morale,là on vous parlait plus franchement de TOUTES LES RELIGIONS,c'est là que j'ai découvert que c'était partout la mème salade. Maintenant mettre de la religion islamique dans des écoles catholiques,c'est comme mélanger de la choucroute à une mousse au chocolat./

Inapproprié?

Beno? Mac Gillon | 22 octobre 2012

@ Baudouin Petit - Il est simple d'échapper au cours de religion catholique, il suffit de ne pas mettre vos enfants dans les écoles catholiques! Il y a assez d'écoles dites officielles!

Inapproprié?

Fernand Demolin | 22 octobre 2012

@Baudouin Petit, Oui un cours d'éducation civique ou seront abordé les religions, les philosophies, on pourrait y parler aussi de sociologie, de psychologie, on pourrait s'interroger sur la place du citoyens dans la société et aussi s'interroger sur les raisons des conflits, guerre ethnique et aussi , mais c'est plus délicat faire une analyse des tendances politiques,( sans parler de parti.etc...

Inapproprié?

Baudouin Petit | 22 octobre 2012

L'école n'a pas à faire de prosélytisme. Or c'est ce que font inévitablement les cours de religion, imposés dans l'enseignement catholique à de nombreux élèves dont la famille adhère à d'autres croyances, ou à aucune. Or les religions font partie de notre culture, de notre Histoire. Le christianisme, le judaïsme et même l'islam (dans une mesure moindre mais pas négligeable quand on pense au rôle des penseurs de l'Espagne musulmane) ont joué un rôle décisif dans la formation de la civilisation occidentale. Aussi je verrais bien, dans l'enseignement catholique un cours de religions, au pluriel, qui ouvrirait sans exclusives les enfants à ces modes de penser, de réagir, qui les aiderait à comprendre les autres et en continuité avec le projet éducatif de l'école, c'est à dire dans la tolérance, le respect, sans tabous, sans bourrage de crâne, et en dehors de tout intégrisme. Et qui sait, des parents musulmans pourraient bien préférer cette formation à l'obscurantisme de beaucoup d'écoles coraniques, pour ne pas dire la plupart.

Inapproprié?

Luc Thierry | 22 octobre 2012

Il ne faut pas perdre de vue qu'il y a bien longtemps, ce sont uniquement les religieux qui 'enseignaient' aux gens. Sans les moines et les copistes bien des connaissances auraient été perdues. L'enseignement obligatoire et officiel n'est venu que bien après. Cela fait maintenant plusieurs decennies que l'école catholique a perdu son autoritarisme religieux, pour ne transmettre aujourd'hui un reste de culture chrétienne qui est en fait une éducation aux bons us et coutumes héritées de nos ailleux. Dans ce contexte donner des cours d'islam me semble être une régression par rapport à cette évolution positive de l'enseignement catholique qui est arrivé à rendre l'humain plus important que dieu, tout en pronant le respect des autres hommes et autres croyances. L'islam soumet l'homme à dieu et la femme à l'homme et considère les non musulmans comme des 'infidèles'. Comment une école, catholique ou pas, peut-elle encourager un tel enseignement ?

Inapproprié?

 

Réagir

Ne manquez plus l’actualité importante du jour. Abonnez-vous à ces newsletters.

Inscrivez-vous à Le Vif newsletter quotidienne

Inscrivez-vous à Le Vif Auto newsletter hebdomadaire

Inscrivez-vous à Le Vif Santé newsletter hebdomadaire

E-mail:

Les articles les plus commentés

 

International

Insolite