Zones franches - Marcourt juge la proposition de Geens "assez inutile" pour la Wallonie en l'état

12/11/13 à 17:09 - Mise à jour à 17:09

Source: Le Vif

(Belga) Le ministre wallon de l'Economie Jean-Claude Marcourt (PS) a jugé mardi la proposition du ministre fédéral des Finances Koen Geens en matière de zones franches "assez inutile" pour la Wallonie en l'état. Il reconnaît dans le même temps l'insuffisance des zones franches wallonnes, bridées par le fédéral.

Zones franches - Marcourt juge la proposition de Geens "assez inutile" pour la Wallonie en l'état

Le principe des zones franches initialement proposé par la Wallonie au fédéral visait à lier mécanismes fiscaux et bonus financiers dans des zones en difficultés économiques. Mais le refus fédéral avait en 2006 réduit ces zones franches wallonnes au seul système de bonus aux entreprises qui s'y installent. Or, ce bonus à l'investissement n'a pas permis d'accroître suffisamment l'impact macro-économique au regard de l'investissement effectivement consenti, a reconnu M. Marcourt, interrogé en commission du parlement wallon par Maxime Prévot (cdH). Selon M. Marcourt, le nouveau projet Geens postule que les entités fédérées renoncent à une partie du taux de couverture permettant de définir la future carte des "zones de développement". Or, si l'on détermine les communes éligibles sur le critère de la présence d'une entreprise de plus de 500 personnes, à l'exception d'une seule commune, toutes figurent déjà dans la carte actuelle des zones de développement en Wallonie. "Dès lors, se priver d'une partie de notre taux de couverture me semble assez inutile", a commenté M. Marcourt. Et si l'on se fonde sur le critère de l'augmentation du chômage des jeunes, la dégradation conjoncturelle est plus marquée dans les arrondissements situés en Région flamande, selon le Bureau du plan. "On doit donc plutôt se féliciter du rapport du Bureau du Plan, et constater que la proposition déposée par le gouvernement fédéral vise plutôt à soutenir une Flandre qui pourrait être en difficulté", a ajouté M. Marcourt. (Belga)

Nos partenaires