Zimbabwe: accusations de fraude contre le camp Mugabe

01/08/13 à 11:39 - Mise à jour à 11:39

Source: Le Vif

(Belga) Le parti du président zimbabwéen Robert Mugabe a revendiqué jeudi une large victoire aux élections générales de mercredi, mais opposition et ONG ont dénoncé de très importantes irrégularités.

Zimbabwe: accusations de fraude contre le camp Mugabe

"Nous avons gagné dans un fauteuil. Nous avons vaincu le MDC", le parti du Premier ministre Morgan Tsvangirai, a indiqué à l'AFP un haut responsable du parti présidentiel Zanu-PF. Cette victoire "concerne tout, les élections présidentielle, législatives et municipales", a-t-il précisé, ajoutant que le parti avait remporté de nombreux sièges aux législatives dans les villes, traditionnellement acquises au camp Tsvangirai. Le MDC n'était pas joignable dans l'immédiat, mais M. Tsvangirai a annoncé une conférence de presse à 12h00. Alors que les observateurs africains ont qualifié mercredi soir le scrutin de "libre et honnête" selon les premiers éléments en leur possession, le MDC a dénoncé de très nombreuses irrégularités. Il a notamment relevé que de nombreux électeurs des villes n'avaient pas trouvé leur nom sur les listes électorales. Celles-ci n'ont été rendues publiques que moins de vingt-quatre heures avant le scrutin, rendant impossible toute vérification sérieuse, et a fortiori tout recours. L'ONG Zimbabwe Election Support Network (ZESN), qui avait déployé quelque 7.000 observateurs pendant le scrutin, a estimé que jusqu'à un million d'habitants des villes ont disparu des listes électorales. Deux autres millions de personnes (vivantes) ont parallèlement été privées du droit de vote, tandis que le camp Mugabe distribuait de fausses attestations permettant de voter malgré tout, selon lui. Quelque 6,4 millions de Zimbabwéens sont inscrits sur les listes électorales, sur une population estimée à 12,9 millions d'habitants. Les élections de mercredi visaient principalement à départager le vieux président Robert Mugabe, qui à 89 ans est au pouvoir depuis l'indépendance en 1980, et son Premier ministre de cohabitation Morgan Tsvangirai. La participation a été forte, selon la Commission électorale. Les résultats officiels du premier tour de la présidentielle ne sont pas attendus avant lundi, un éventuel deuxième tour devant être organisé le 11 septembre. (Belga)

Nos partenaires