Zambie: rebondissement dans le procès de l'ancien président Banda

13/08/13 à 21:59 - Mise à jour à 21:59

Source: Le Vif

(Belga) Le procès de l'ex-président zambien Rupiah Banda, accusé de corruption, a connu un rebondissement mardi lorsque le principal témoin à charge a démenti que l'ex-dirigeant avait bénéficié d'un contrat pétrolier de 2,5 millions de dollars.

"La Zambie n'a jamais payé le moindre cent et n'a jamais perdu aucun argent. Nous avons payé 2,5 millions de dollars, mis en dépôt au nom de la Zambie, et cet argent a été recouvré par nos soins", a déclaré ce témoin, Akpan Ekpene, directeur général d'une grande compagnie pétrolière nigériane. M. Banda, 76 ans, a été récemment privé de son immunité présidentielle, de sortie du territoire et est poursuivi en justice pour corruption dans le cadre d'un contrat pétrolier avec cette compagnie nigériane entre 2008 et 2011, lorsqu'il était au pouvoir. Son action aurait porté préjudice à l'Etat zambien à concurrence de 2,5 millions de dollars. Au cours de l'audience, M. Ekpene s'est effondré en larmes lorsqu'un avocat de M. Banda l'a accusé d'éprouver de la haine envers son client. "Je n'éprouve aucune haine à l'égard de Son Excellence le président Banda et s'il avait gagné les élections, je ne serais pas ici, et il n'aurait pas été là où il est maintenant", a-t-il dit avant de fondre en pleurs, provoquant une suspension de séance. M. Banda, qui avait plaidé non coupable après avoir perdu son immunité en mars, comparait depuis d'avril. Il encourt une peine de cinq ans de prison s'il est reconnu coupable. Ses partisans estime que ce procès est une tentative de son successeur, le président Michael Sata - élu en septembre 2011 - de museler l'opposition. (Belga)

Nos partenaires