Yvan Mayeur récuse l'étude du RBDH sur la politique immobilière du CPAS

04/06/13 à 15:31 - Mise à jour à 15:31

Source: Le Vif

(Belga) Après avoir pris connaissance, mardi matin, de l'étude "A qui bénéficient les logements du CPAS de la ville de Bruxelles ? " réalisée par le Rassemblement Bruxellois pour le Droit à l'Habitat (RBDH) qui rassemble une cinquantaine d'associations, le président du CPAS de la ville de Bruxelles, Yvan Mayeur (PS), a défendu le choix de sa politique immobilière.

Considérant son offre limitée d'appartements accessibles aux petits budgets en pleine crise du logement, le RBDH estime que le CPAS s'écarte de sa mission sociale. Yvan Mayeur a indiqué qu'il maintiendrait sa politique. "Quand le CPAS rénove des biens à l'abandon, il fait oeuvre sociale. Nous ne sommes plus, comme c'était le cas au début du 20ème siècle, une commission d'assistance publique. Aujourd'hui, au 21ème siècle, nous faisons de l'action sociale. Les loyers sont réinjectés dans l'immobilier et viennent renflouer les caisses sociales." S'il en existe plusieurs à Bruxelles, il affirme que le CPAS n'est pas une société de logements sociaux. Il rappelle qu'avec l'ancienne majorité, il a construit 1.250 appartements et rénové 1.500 logements en six ans. Par ailleurs, Yvan Mayeur assure être transparent devant la Région et précise que les financements régionaux n'imposent pas de réserver les biens à des allocataires sociaux. Quant aux 120 millions d'euros de budget annuel inscrits à l'extraordinaire, il explique que ce montant n'est jamais atteint, cette précaution leur permettant surtout de ne pas être limité si un projet se présente inopinément. (Belga)

Nos partenaires