Yémen: des proches de manifestants tués veulent faire juger Saleh

13/10/12 à 19:37 - Mise à jour à 19:37

Source: Le Vif

(Belga) Les avocats des familles de dizaines de manifestants tués dans l'attaque d'un cortège anti-régime l'an dernier au Yémen ont porté plainte samedi contre plusieurs responsables de l'ancien régime, dont l'ex-président Ali Abdallah Saleh.

Ils accusent notamment M. Saleh ainsi que plusieurs responsables de son régime, dont son neveu Yahya Abdallah Saleh qui occupe toujours un poste important au sein des services de sécurité, d'"incitation et participation au meurtre de jeunes manifestants" le 18 mars 2011. Ce jour-là, l'un des plus meurtrier de la révolte qui a duré une année, des hommes armés, présentés comme des "voyous" à la solde de l'ancien président, avait tiré depuis les toits autour d'une place de l'université de Sanaa, tuant 52 personnes et en blessant de nombreuses autres. L'attaque avait provoqué l'indignation de nombreux pays étrangers et des défenseurs des droits de l'Homme. Les avocats ont affirmé samedi à la justice que selon des témoins plusieurs assaillants avaient été conduits sur les lieux dans des véhicules portant des plaques de la présidence, selon un correspondant de l'AFP. Outre M. Saleh et son neveu, parmi les responsables cités figure l'ancien ministre de l'Intérieur Motahar Rachad al-Masri et l'ex-chef des services de la Sécurité Abdelmalik al-Taieb. Des centaines de personnes ont été tuées lors de la révolte au Yémen à laquelle un accord de transfert du pouvoir mis en oeuvre par les monarchies du Golfe a mis un terme. Des mouvements de jeunes, qui ont rejeté cet accord pour protester contre l'immunité qu'il accorde à M. Saleh et à plusieurs de ses proches, poursuivent toutefois leur mobilisation, de façon ponctuelle. (MVL)

Nos partenaires