Woluwe Saint-Pierre - W. Draps n'ira pas au Conseil d'État et relance le combat sur le terrain politique

06/03/13 à 15:07 - Mise à jour à 15:07

Source: Le Vif

(Belga) Le bourgmestre sortant de Woluwe Saint-Pierre Willem Draps (LB-MR) n'introduira pas de recours au conseil d'État contre la décision du collège juridictionnel de ne pas donner suite à sa plainte pour dépenses électorales excessive à l'égard de membres de la nouvelle majorité communale dont le futur bourgmestre Benoît Cerexhe.

Le groupe libéral, sorti vainqueur du scrutin, poursuivra le combat dans l'arène politique, a-t-il laissé entendre mercredi, devant la presse. "Nous n'estimons pas utile d'introduire un recours au Conseil d'État, même si nous restons d'un avis contraire au collège juridictionnel, car M. Picqué n'attendra pas que le Conseil d'État se prononce pour nommer M. Cerexhe et que cela ne changerait rien à la nouvelle majorité", a commenté Willem Draps. Celui-ci a exprimé le souhait de son groupe de se consacrer à son "travail d'opposition active, constructive et sans concession" face à une majorité "de bric et de broc", où le futur bourgmestre Cerexhe est à la merci de la plus petite composante de la coalition à quatre. Selon lui, les électeurs jugeront, notamment lorsqu'ils s'apercevront que la publication "Vivre à Woluwe", créé de toute pièce en vue des élections, et au centre de sa plainte pour dépenses électorales excessives, aura disparu. Le bourgmestre sortant a par ailleurs reproché à la nouvelle majorité composée notamment des FDF d'avoir usé de "trucs et ficelles" pour écarter la candidature de la seule élue flamande, l'ancienne échevine Carla Dejonghe (Open Vld) au poste d'échevin flamand. Selon lui, Benoît Cerexhe a fait en sorte qu'une élue francophone de sa liste démissionne et que les quatre premières suppléantes francophones renoncent à siéger pour permettre au cinquième suppléant, le néerlandophone Helmut De Vos (CD&V) d'accéder au conseil et d'être désigné échevin flamand. Du même coup, le député flamand CD&V Paul Delva se retrouve premier suppléant, a-t-il déploré. Par ailleurs, la nouvelle majorité n'a pas attendu pour modifier les statuts de certaines asbl afin d'en rémunérer les administrateurs-délégués, a-t-il encore dénoncé. (JAV)

Nos partenaires