Wingene - Deux recours en appel contre des décisions prises vendredi par la chambre du conseil

07/12/12 à 19:53 - Mise à jour à 19:53

Source: Le Vif

(Belga) La chambre du conseil de Bruges a prolongé de trois mois la détention de Tinus van Wesenbeeck et a décidé d'assouplir les conditions de la libération conditionnelle de Peter Gyselbrecht, soupçonnés tous deux d'être impliqués dans l'affaire de l'assassinat de Stijn Saelens, le châtelain de Wingene. Deux décisions auxquelles s'opposent respectivement l'avocat de Tinus van Wesenbeeck et le parquet de Bruges.

Wingene - Deux recours en appel contre des décisions prises vendredi par la chambre du conseil

Tinus van Wesenbeeck est soupçonné d'avoir recherché des hommes de main pour tuer Stijn Saelens. Me Daeninck a reconnu que son client avait eu des contacts avec Pierre Serry mais que Tinus van Wesenbeeck n'avait rien à faire avec le meurtre. "Il est évident qu'ils ne parviennent pas à retrouver les auteurs du meurtre dans l'entourage de mon client. Pourquoi s'acharne-t-on sur cette piste? ". L'avocat s'oppose donc à la décision de la chambre du conseil de maintenir en détention son client pour trois mois supplémentaires. Tinus van Wesenbeeck doit notamment encore être confronté aux résultats d'une enquête téléphonique réalisée aux Pays-Bas. La chambre du conseil a également décidé vendredi d'assouplir les conditions de la libération conditionnelle de Peter Gyselbrecht, (soupçonné avec son père, André Gyselbrecht, d'avoir commandité l'assassinat du châtelain de Wingene) lui permettant de se rendre à l'étranger pour rendre visite à sa compagne durant les fêtes de fin d'année. Le parquet de Bruges a fait appel de cette décision. La chambre des mises en accusation de Gand dispose à présent de 15 jours pour se prononcer sur ces deux recours. (MUA)

Nos partenaires