WikiLeaks: la peine de Manning réduite à cause d'un régime carcéral excessif

09/01/13 à 00:44 - Mise à jour à 00:44

Source: Le Vif

(Belga) La peine qui sera prononcée à l'encontre du soldat américain Bradley Manning, "taupe" de WikiLeaks, lors de son procès à venir, sera réduite de 112 jours, en raison de la nature de son régime carcéral, a annoncé mardi la juge militaire Denise Lind.

WikiLeaks: la peine de Manning réduite à cause d'un régime carcéral excessif

En décembre, l'avocat de Manning, David Coombs, avait plaidé pour l'abandon de toutes les charges contre son client, qui encourt la perpétuité. Il avait argué des conditions de détention et de mauvais traitements subis pendant neuf mois à la prison de Quantico, près de Washington, où Manning était placé sous surveillance maximale en raison des risques de suicide. Dans son jugement, la juge Denise Lind a estimé qu'il était dans "l'intérêt légitime du gouvernement" de maintenir un détenu sous un régime carcéral anti-suicide, en vue de "s'assurer de pouvoir traduire l'accusé devant un tribunal". Elle a estimé que les autorités militaires ne voulaient rien d'autre que la "sécurité" de l'accusé au vu de ses antécédents psychiatriques. Elle a néanmoins accordé un crédit de 112 jours correspondant à la période pendant laquelle Manning était resté à l'isolement strict en dépit des avis des psychiatres. Mais elle a estimé que l'argumentaire de la défense n'était pas "une raison suffisante" pour décréter l'abandon de toutes les charges, qui sont "graves". Le jeune soldat de 24 ans encourt la réclusion criminelle à perpétuité pour "collusion avec l'ennemi", le plus grave des 22 chefs d'accusation. Son procès devant une cour martiale doit débuter le 6 mars. (MLADEN ANTONOV)

Nos partenaires