Wesphael - Le "C'est un assassinat!" de Sudpresse devant le CDJ

21/11/13 à 11:12 - Mise à jour à 11:12

Source: Le Vif

(Belga) L'Association des journalistes professionnels (AJP) a annoncé jeudi avoir saisi le conseil de déontologie (CDJ) au sujet de la une des quotidiens Sudpresse du 6 novembre dernier. On pouvait y lire "Sa femme ne s'est pas suicidée: c'est un ASSASSINAT!", à côté d'une photo du député wallon Bernard Wesphael, au centre de l'actualité depuis son inculpation pour l'assassinat de son épouse, Véronique Pirotton.

Wesphael - Le "C'est un assassinat!" de Sudpresse devant le CDJ

L'AJP, invoquant la présomption d'innocence, souhaite que le conseil de déontologie se prononce sur ce titre, les articles publiés à l'intérieur des pages n'étant pas mis en cause. "Notre question ne concerne par les journalistes, mais uniquement ce qui a été fait de leur travail en une", précise Martine Simonis, secrétaire générale de l'AJP. Dans une lettre envoyée au Conseil en début de semaine, et publiée sur son site internet jeudi, l'AJP rappelle qu'il s'agit ici de la toute première fois qu'il saisit le CDJ d'une question ou d'une plainte depuis la création de cette instance en 2009. "On pensait que quelqu'un d'autre le ferait, comme par exemple les personnes concernées", explique Martine Simonis. "Comme rien ne se passait, le conseil de direction a décidé de se saisir du dossier. On aurait pu reprocher à l'AJP de ne pas le faire... Cette problématique concerne la profession dans son ensemble, et plus particulièrement ses relations avec les affaires judiciaires". "Légalement, la présomption d'innocence ne lie pas les journalistes", rappelle l'AJP dans sa lettre. Une proposition visant à inscrire une telle obligation dans la loi avait été rejetée l'année dernière par les professionnels du secteur, dont l'AJP, qui préféraient que la question du traitement de l'information judiciaire reste soumise à l'autorégulation déontologique uniquement. (Belga)

Nos partenaires