Wesphael - La commission des poursuites de la fédération Wallonie Bruxelles n'est pas un miroir

14/11/13 à 15:00 - Mise à jour à 15:00

Source: Le Vif

(Belga) Au lendemain de son homologue du parlement wallon, le commission des poursuites du parlement de la fédération Wallonie-Bruxelles se réunit jeudi après-midi pour se pencher sur la question de savoir si l'arrestation du député Bernard Wesphael à la suite de la mort suspecte de son épouse s'est faite dans la légalité dans le contexte des règles sur l'immunité parlementaire.

Wesphael - La commission des poursuites de la fédération Wallonie Bruxelles n'est pas un miroir

Si certains prédisent une conclusion identique -ce qui apparaît très vraisemblable-, cette commission devra toutefois avant tout se pencher sur son mode de travail, sachant qu'elle n'est pas habilitée à fonctionner comme le miroir sans tain de la commission wallonne pour permettre à ceux de ses membres qui n'étaient pas à Namur de faire leur travail en âme et conscience. N'étaient ainsi pas à Namur, Mmes Françoise Bertieaux et Julie de Grote, respectivement chefs des groupes MR et cdH, ainsi que Barbara Trachte (Ecolo). Toutes trois siègent également au parlement bruxellois. La commission présidée par Jean-François Istasse (PS) doit donc d'abord s'accorder sur sa manière de travailler. On ignorait toujours, à l'entame des travaux, si des auditions seraient organisées et si oui, qui on entendrait. Ce qui se précise, c'est l'organisation d'une séance plénière extraordinaire du parlement de la fédération pour voter sur les conclusions des travaux de la commission. Cette réunion devrait avoir lieu lundi après-midi. (Belga)

Nos partenaires