Vote de la réforme de l'ULB: Une gouvernance née dans un climat protestataire

18/10/13 à 00:54 - Mise à jour à 00:54

Source: Le Vif

(Belga) Alors que quelques étudiants résistent encore derrière les grilles du BIP, place Royale, à Bruxelles, le conseil d'administration (CA) de l'Université libre de Bruxelles (ULB), a approuvé, avec 75 et 80% de votes favorables, les statuts de la réforme de la gouvernance, a annoncé jeudi soir vers 23h30 Nicolas Dassonville, porte-parole à l'ULB.

Les prochaines élections de décembre se dérouleront sous ces nouveaux statuts. Le CA sera scindé en deux, une entité chargée de la gestion et une seconde de la politique académique. Une assemblée plénière, réunissant l'ensemble des membres, sera créée pour ouvrir un lieu de débats. "Le directeur général sera nommé et contrôlé par les différentes instances", explique Nicolas Dassonville en réponse aux doléances des étudiants contestataires. "Il ne sera chargé que de l'application des décisions." Un vote préalable a rejeté la proposition des étudiants du Bureaux des étudiants administrateurs (BEA) de permettre aux suppléants des facultés non représentées d'assister aux séances. Rappelant l'accord unanime concernant le diagnostic effectué sur le fonctionnement de l'ULB, "les membres qui se sont exprimés s'accordaient à dire que le CA précédent fonctionnait mal parce qu'il y avait trop de monde", fait écho le porte-parole. "Chaque corps doit donc admettre la diminution du nombre de ses représentations." Il ajoute que tous les dossiers qui arriveront sur la table du conseil académique auront déjà été débattus en conseil étudiant, où toutes les facultés sont représentées. (Belga)

Nos partenaires