Violences sexuelles dans les écoles catholiques: la CEDH condamne l'Irlande

28/01/14 à 12:39 - Mise à jour à 12:39

Source: Le Vif

(Belga) L'Irlande aurait dû être plus vigilante à propos des violences sexuelles commises dans les écoles catholiques, a estimé mardi la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), en la condamnant pour une affaire remontant aux années 1970.

L'affaire concernait la responsabilité de l'État irlandais pour des violences commises par un professeur laïque sur Louise O'Keeffe, alors âgée de neuf ans, dans une "national school", école primaire sous administration catholique mais financée par l'Etat. Par 11 voix contre 6, les juges de l'instance suprême de la Cour européenne, la Grande Chambre, ont estimé de manière définitive qu'il y avait "manquement de l'Etat irlandais à son obligation de protéger Mme O'Keeffe contre les abus sexuels dont elle a été victime". Il y a par conséquent une violation de l'article de la convention européenne des droits de l'homme interdisant les "traitements inhumains ou dégradants", a conclu la Cour. La CEDH a aussi dénoncé "l'impossibilité pour la requérante de faire reconnaître ce manquement par les juridictions nationales" irlandaises. Elle a souligné que "la protection des enfants contre les mauvais traitements constitue une obligation inhérente à la mission d'un État, en particulier dans le contexte de l'enseignement primaire. Or cette obligation n'a pas été remplie par l'État irlandais". Louise 0'Keeffe, aujourd'hui âgée de 49 ans, s'est vue allouer 30.000 euros pour dommage matériel et moral et 85.000 euros pour frais de justice. (Belga)

Nos partenaires