Violences policières à Mortsel - Le substitut du parquet n'a commis aucune infraction

22/02/13 à 17:56 - Mise à jour à 17:56

Source: Le Vif

(Belga) Après la diffusion jeudi soir dans l'émission Panorama de la VRT d'un reportage sur des violences policières ayant entraîné la mort d'un détenu à Mortsel, le parquet général d'Anvers a souligné vendredi que la plainte qu'avait déposée la famille de la victime contre un substitut du parquet pour faux en écriture a été étudiée "très en profondeur et jusqu'à la moelle" par un juge d'instruction indépendant. Aucune infraction n'a été mise en évidence, et la plainte a été rejetée en conséquence.

Jonathan Jacob était sous l'influence d'amphétamines quand il a été interpellé le 6 janvier 2010 en rue par la police de Mortsel et conduit au commissariat. La police a fait appel à un docteur qui a estimé que le jeune homme de 26 ans devait être placé en institut psychiatrique. Un établissement de Boechout a toutefois refusé de prendre en charge le jeune turbulent. La police l'a alors reconduit dans une cellule du commissariat de Mortsel où il sera victime de violences policières entraînant son décès. La chambre du conseil avait décidé au début du mois de février de renvoyer l'ancien directeur et un psychiatre du centre psychiatrique Alexianen de Boechout devant le tribunal pour abstention coupable, de même qu'un agent de l'équipe spéciale d'intervention pour les coups portés au jeune homme. Appel a depuis été interjeté contre cette décision. La chambre des mises en accusation doit donc à présent se pencher sur ce dossier. La N-VA demande vendredi que le Conseil supérieur de la Justice (CSJ) se penche sur les faits qui se sont déroulés à Mortsel. Le CSJ doit, selon la N-VA, mener une enquête sur le rôle du substitut du procureur et pour connaître la raison pour laquelle le dossier traîne depuis deux ans. Par ailleurs, estime le parti, il doit y avoir une meilleure collaboration entre le CSJ et le Comité P, chargé de contrôler les services de police. (327)

Nos partenaires