Violences policières à Mortsel - Le parquet général veut poursuivre tous les agents de l'unité spéciale

21/05/14 à 22:02 - Mise à jour à 22:02

Source: Le Vif

(Belga) Le parquet général d'Anvers souhaite poursuivre tous les agents de l'équipe spéciale de la police locale anversoise présents dans la cellule où se trouvait Jonathan Jacob avant que le jeune homme de 26 ans ne décède. L'information, révélée par la VRT, n'a pas été confirmée par le parquet général.

Violences policières à Mortsel - Le parquet général veut poursuivre tous les agents de l'unité spéciale

Lorsqu'il a été interpellé le 6 janvier 2010, Jonathan Jacob était sous l'influence d'amphétamines. L'institut psychiatrique de Boechout refusant de prendre en charge le jeune turbulent, la police avait fait appel à une équipe d'assistance spéciale. Dans une cellule du commissariat, un médecin était parvenu difficilement à lui administrer un calmant. Après avoir reçu l'injection, Jonathan Jacob s'était effondré. Le médecin avait tenté de le réanimer mais le jeune est mort au commissariat. L'an dernier, devant la chambre du conseil, le parquet avait requis un non-lieu pour les huit agents de l'unité spéciale. Finalement, seul l'un d'entre eux avait été renvoyé devant le tribunal. D'après la VRT, le parquet général désire à présent poursuivre tous les membres de cette unité, ainsi que le commissaire de la police locale qui a décidé de faire appel à eux, le directeur de l'institut psychiatrique de Boechout de l'époque et un psychiatre. Le parquet général n'a pas souhaité confirmer l'information. "Après l'enquête complémentaire, le parquet général a effectivement terminé ses réquisitions. Mais nous ne pouvons pas donner davantage d'informations parce que la procédure devant la chambre des mises en accusation se déroule à huis clos", a déclaré un porte-parole du parquet général. La chambre des mises d'Anvers doit examiner le dossier le 5 juin. (Belga)

Nos partenaires