Violences policières à Mortsel - De Wever dit ne pas pouvoir provisoirement écarter d'agents

22/02/13 à 22:38 - Mise à jour à 22:38

Source: Le Vif

(Belga) Le bourgmestre d'Anvers Bart De Wever n'entreprend provisoirement aucune action contre les policiers d'Anvers suspectés de violences qui ont conduit à la mort d'un détenu dans une cellule du commissariat de Mortsel en 2010, car un appel a été interjeté contre la décision de renvoi d'un agent devant le tribunal correctionnel. Bart De Wever répond ainsi à la demande du sp.a local de lancer une procédure disciplinaire à la suite des images diffusées jeudi à l'émission Panorama de la VRT montrant les violences policières.

"Nous avons visionné les images diffusées à l'émission Panorama. Ce sont évidemment des images particulièrement dures qui ne peuvent laisser personne indifférent. Cette affaire est donc prise très au sérieux", réagit Bart De Wever, dans un communiqué. "Nous sommes en train de prendre connaissance des réactions politiques découlant de la diffusion, et en particulier de la demande du lancement d'une procédure disciplinaire immédiate contre le(s) agent(s) impliqué(s)", ajoute-t-il. De Wever indique que la décision d'une suspension provisoire intervient normalement après que le procureur du roi a pris contact avec le bourgmestre pour ordonner cette suspension. La suspension n'est pas une sanction mais une mesure préventive, souligne M. De Wever. Dans ce dossier, le parquet n'aurait jamais demandé la poursuite d'un policier, selon M. De Wever et n'a jamais demandé de mesure disciplinaire. C'est pourquoi le prédécesseur de M. De Wever, Patrick Janssens, n'a pas suspendu d'agents. Les agents en question continuent donc de travailler depuis trois ans. (FCH)

Nos partenaires