Violences en RDC - L'armée contrôle "totalement" la situation, affirme le ministre de la Défense

30/12/13 à 22:33 - Mise à jour à 22:33

Source: Le Vif

(Belga) Le ministre de la Défense de la République démocratique du Congo, Alexandre Luba Ntambo, a déclaré lundi que la situation était "totalement" aux mains de l'armée, après plusieurs attaques ayant principalement ciblé la capitale congolaise et Lubumbashi, deuxième ville du pays.

"Nous avons totalement la situation en main. Maintenant la question est de savoir qui sont ces assaillants. C'est une question à laquelle je ne veux pas répondre maintenant pendant que nous sommes en pleine investigation", a déclaré M. Luba Ntambo à des journalistes lors d'une visite sur les sites ciblés par des attaques lundi à Kinshasa. Lundi matin, des assaillants ont pris en otage des journalistes de la télévision publique (RTNC). Peu après, des tirs ont résonné à l'aéroport international de Ndjili et à l'état-major général à Kinshasa. A Lubumbashi (sud-est), des tirs ont aussi été entendus, ainsi qu'à Kindu (Est), où l'aéroport a été ciblé. "En ce qui concerne Kindu, (...) un petit groupe de rien du tout a essayé de désarmer deux ou trois gardes au niveau de l'aéroport, ils ont été neutralisés. Donc il n'y a pas eu d'événement majeur", a affirmé M. Ntambo. "L'armée et la police ont répondu comme il faut. Ces individus ont été neutralisés et nous demandons à la population de vaquer à leurs occupations tranquillement. (...) D'ailleurs, il y a beaucoup d'habitants de Kinshasa qui ne s'étaient même pas rendu compte qu'il y a quelque chose qui se passait", a affirmé le ministre. Au total, les attaques ont fait "plus de 70 morts", a déclaré lundi soir Lambert Mende, porte-parole du gouvernement, soulignant qu'un bilan plus précis serait communiqué mardi. "Au total, à Kinshasa, 52 terroristes ont été tués, 39 ont été capturés - dont deux blessés qui sont sous soins médicaux - et neuf civils ont été blessés: sept à la RTNC (télévision publique), qui sont également sous soins médicaux, et deux à l'aéroport", a-t-il précisé sur la RTNC. Il a précisé que trois militaires ont été tués - dont un officier supérieur à l'état-major et deux autres à la RTNC. Une partie des assaillants à Kinshasa se sont clairement réclamés du pasteur Joseph Mukungubila Mutombo, candidat à la présidentielle de 2006, remportée par l'actuel chef de l'Etat, Joseph Kabila. Les deux hommes sont originaires de la riche province du Katanga, dont Lubumbashi est la capitale, et où se trouve actuellement le président. A Lubumbashi, un défenseur des droits de l'Homme a expliqué que des tirs à l'arme lourde aaient visé la résidence et de l'église du pasteur Mukungubila Mutombo. Il a ajouté que d'autres tirs ont été signalés sur une autre de ses églises, à Kolwezi, au sud de Lubumbashi. (Belga)

Nos partenaires