Violences en Birmanie: des milliers de déplacés affluent vers les camps

27/10/12 à 18:26 - Mise à jour à 18:25

Source: Le Vif

(Belga) Des milliers de personnes fuyant une nouvelle vague de violences meurtrières entre bouddhistes et musulmans dans l'ouest birman affluent vers les camps déjà surpeuplés de capitale de l'Etat Rakhine, Sittwe, a indiqué samedi l'ONU à l'AFP.

Après plusieurs semaines d'accalmie dans un Etat Rakhine sous état d'urgence depuis de premiers affrontements en juin, des violences ont de nouveau éclaté cette semaine entre les bouddhistes de l'ethnie rakhine et les Rohingyas, une minorité musulmane apatride considérée par l'ONU comme parmi les plus persécutées de la planète. Selon les médias d'Etat, depuis dimanche, 67 personnes ont été tuées dans plusieurs communes et une centaine blessées. Près de 3.000 maisons ont également été incendiées. Quelque 75.000 personnes avaient été déplacées par les violences de juin, en grande majorité des Rohingyas qui vivent toujours dans des conditions misérables juste à l'extérieur de Sittwe dans des camps où ils manquent de nourriture et de soins. Et la nouvelle vague d'affrontements a poussé des milliers d'autres à fuir. "Pour l'instant, nous sommes au courant de 3.200 nouveaux déplacés qui sont arrivés dans et autour des camps de déplacés existants à Sittwe", a indiqué Vivian Tan, porte-parole du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). (NLE)

Nos partenaires