Violence au commissariat de Mortsel - Milquet n'est pas a priori opposée aux unités spéciales au sein de la police locale

28/02/13 à 18:51 - Mise à jour à 18:51

Source: Le Vif

(Belga) La ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet (cdH) n'est pas a priori opposée à l'existence d'unité spéciale d'intervention au sein de la police locale. Toutefois, elle organisera une concertation pour aboutir à une meilleure répartition des tâches avec la police fédérale et à une amélioration des techniques et des procédures.

Violence au commissariat de Mortsel - Milquet n'est pas a priori opposée aux unités spéciales au sein de la police locale

La ministre a été interrogée jeudi à la Chambre par sept députés de la majorité et de l'opposition dont André Frédéric (PS), Jacqueline Galant (MR) et Olivier Maingain (MR) sur la mort dans une cellule de la police de Mortsel de Jonathan Jacob. Plusieurs intervenants ont fait référence à une recommandation du Comité P en 2001 qui proposait de ramener les unités spéciales d'intervention sous la bannière de la police fédérale. Mme Milquet n'est pas du même avis. Elle a dit ne pas être a priori opposée à l'existence de telles unités au sein des polices locales. Elle organisera toutefois une concertation entre les représentants des polices locales et de la police fédérale afin de mieux définir la répartition des tâches et d'améliorer les procédures et les techniques qui doivent être appliquées dans des cas comme celui qui s'est produit à Mortsel. Mme Milquet a encore ajouté que la police avait une fonction d'exemple et devait montrer du respect à l'égard des citoyens si elle veut bénéficier en échange du respect de ceux-ci. (JAV)

Nos partenaires