Vers une uniformisation des normes de sécurité nucléaire en Europe

11/06/13 à 15:11 - Mise à jour à 15:11

Source: Le Vif

(Belga) Deux ans après la catastrophe de Fukushima, les autorités européennes dressent le bilan de la sûreté nucléaire en Europe. Après avoir effectué de nombreux stress tests dans les différents pays européens, l'heure est désormais à la réglementation et à la standardisations des normes en Europe.

Vers une uniformisation des normes de sécurité nucléaire en Europe

"La Commission sent qu'il est temps d'avoir un plan ambitieux de sécurité nucléaire et d'arriver à adapter des mesures spécifiques à des conditions locales", commente Philip Lowe, directeur général de l'Energie à la Commission européenne. "Nous voulons nous assurer que nous pouvons répondre à un accident de grande ampleur", poursuit-il. La deuxième conférence dédiée à la sûreté nucléaire, organisée par la Commission européenne et l'European Nuclear Safety Regulators' Group (ENSREG), se déroule ces mardi et mercredi à Bruxelles. Elle a pour but d'établir le bilan de la sûreté nucléaire en Europe deux ans après la catastrophe nucléaire de Fukushima et de fixer les normes de sécurité pour le futur. Lors de cette conférence, les différents pays de l'UE sont présents, mais on retrouve aussi des représentants des autorités nucléaires américaine, russe et japonaise. Le but de la conférence est de mettre en commun les résultats obtenus lors des différents tests effectués dans les centrales du monde entier. De ce partage d'expérience, la Commission européenne espère pouvoir sortir les normes de sécurité les plus abouties pour les centrales européennes. "Ces normes seront basées sur les standards de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AEIA), agrémentés par les expériences apprises de Fukushima et seront sans cesse remises à niveau", précise Hans Wanner, président de l'association des autorités nucléaires des pays d'Europe de l'Ouest. "Il ne peut plus y avoir d'autre Fukushima dans le monde, nous devons tout faire pour éviter ça", conclut-il. (Belga)

Nos partenaires