Vers une "alliance mondiale" contre la pédopornographie sur l'internet

04/12/12 à 14:39 - Mise à jour à 14:39

Source: Le Vif

(Belga) La commissaire européenne chargée des Affaires intérieures, Cecilia Malmström et le ministre américain de la Justice, Eric Holder, vont lancer mercredi une "alliance mondiale" de 48 pays pour lutter contre les abus sexuels commis contre des enfants via l'internet.

Vers une "alliance mondiale" contre la pédopornographie sur l'internet

Cette initiative vise à sensibiliser les autorités du monde entier sur le développement des images pédopornographiques sur l'internet afin de mieux identifier et aider les victimes de ces actes et de poursuivre leurs auteurs, a expliqué la Commission à la veille de la réunion. Même si l'UE s'est dotée d'un appareil législatif très sévère pour lutter contre la pédopornographie, il apparaît que souvent les serveurs sont localisés à l'étranger et, dès lors, hors d'atteinte pour la police et la justice. D'où l'intérêt d'impliquer les Etats-Unis qui abritent de nombreux serveurs et des pays tiers (notamment en Asie) où sont localisés de nombreuses jeunes victimes ainsi que les personnes qui abusent d'elles, a souligné la Commission. Des ministres et des hauts fonctionnaires des 27 Etats membres de l'UE ainsi que des représentants de 21 pays hors Union (Albanie, Australie, Cambodge, Corée du Sud, Croatie, Etats-Unis, Géorgie, Ghana, Japon, Moldavie, Monténégro, Nouvelle-Zélande, Nigeria, Norvège, Philippines, Serbie, Suisse, Thaïlande, Turquie, Ukraine et Vietnam) doivent participer au lancement de cette alliance. La Russie ne fait pas partie de l'alliance, pourtant plus de 9.500 sites et pages web à caractère pédopornographique y ont été détectés en 2011, selon l'ONG russe Ligue de l'Internet sans danger. "Derrière chaque image d'abus commis sur un enfant, il y a un enfant abusé, une victime exploitée et sans défense", a dit Mme Malmström. "Cette initiative internationale permettra de renforcer nos ressources communes afin de traduire devant la justice davantage d'auteurs d'abus sexuels contre des enfants et d'identifier davantage de victimes tout en s'assurant qu'elles reçoivent notre aide et notre soutien", a souligné pour sa part M. Holder dans un communiqué publié à Bruxelles. Plus d'un million d'images d'enfants victimes d'abus sexuels et d'exploitation sexuelle circulent actuellement sur l'internet. (PVO)

Nos partenaires