Verhofstadt et Demesmaeker (N-VA) s'affrontent sur le rôle de l'Europe face à l'homophobie

06/02/14 à 17:18 - Mise à jour à 17:18

Source: Le Vif

(Belga) Les eurodéputés Guy Verhofstadt (Open Vld) et Mark Demesmaeker (N-VA) se sont affrontés, par interviews et communiqués de presse interposés, sur le rôle de l'Europe en matière de lutte contre l'homophobie. Le chef de file des libéraux reproche au second de n'avoir pas voté en faveur d'une motion sur le sujet en se retranchant derrière la subsidiarité.

Verhofstadt et Demesmaeker (N-VA) s'affrontent sur le rôle de l'Europe face à l'homophobie

La résolution en question, votée mardi à Strasbourg, appelle l'Union européenne à élaborer un plan multi-annuel de lutte contre les discriminations dont sont victimes les homosexuels, bisexuels et transgenres. Guy Verhofstadt a voté en faveur, tandis que Mark Demesmaeker s'est abstenu. Interviewé dans le Morgen, ce dernier explique son refus de voir l'Europe "s'immiscer sur le terrain des Etats membres". Il en appelle au respect du principe de subsidiarité, en vertu duquel chaque enjeu doit être traité au niveau de pouvoir le plus adéquat. "J'ai dû relire l'interview deux fois parce que je n'en croyais pas mes yeux", a réagi jeudi Guy Verhofstadt. "J'ai du mal à concevoir qu'on puisse en appeler à la subsidiarité pour ne pas défendre les droits des homos au niveau européen". "Les droits de l'homme ne sont pas limités par la subsidiarité. Demesmaeker et la N-VA montrent bien ici ce que signifie le nationalisme en Europe". M. Demesmaeker s'est étonné de la réaction de l'ancien Premier ministre. "Si l'on suit Guy Verhofstadt, on arrive à des Etats-Unis d'Europe où la responsabilité des Etats et des Régions est balayée sous le tapis", a-t-il dit à Belga. Il souligne s'être impliqué dans la lutte contre les discriminations, en organisant par exemple un festival du film LGTB dans sa ville de Hal, où il est échevin. (Belga)

Nos partenaires