Vente de passeports - Malte priée par le Parlement européen d'amender son programme

16/01/14 à 15:52 - Mise à jour à 15:52

Source: Le Vif

(Belga) Le Parlement européen a prié jeudi Malte d'amender son régime controversé permettant d'acquérir la nationalité contre monnaie sonnante et trébuchante. Les autres pays qui ont adopté de tels régimes devraient aussi les modifier.

La petite île méditerranéenne a décidé récemment de permettre l'acquisition de la nationalité en échange d'un paiement de 650.000 euros. Quelques autres conditions doivent être respectées. Le passeport donne accès à l'ensemble de l'espace Schengen. Cette vente de la citoyenneté est vivement dénoncée par le Parti populaire européen (PPE), toujours prompt à critiquer les projets controversés pris par les gouvernements de la famille socialiste concurrente. Côté socialiste, on a tenté de manoeuvrer cette semaine à Strasbourg pour empêcher que Malte soit pointée du doigt isolément. D'autres pays, comme Chypre, semblent en effet avoir adopté des régimes similaires, sans toutefois qu'il y ait eu autant de publicité. Le gouvernement maltais a lui aussi donné dans le lobbying cette semaine. Selon un document distribué par La Valette, dans lequel même la Belgique est mentionnée, d'autres pays de l'Union européenne favoriseraient l'acquisition de la nationalité en fonction de critères financiers. Ces efforts n'ont pas été couronnés de succès. La résolution adoptée jeudi à une large majorité mentionne explicitement Malte. Le Parlement prie bien les autres États membres "qui ont adopté des régimes nationaux autorisant la vente directe ou indirecte de la citoyenneté européenne aux ressortissants de pays tiers" de "mettre ces régimes en conformité avec les valeurs de l'Union". Mais aucun pays n'est cité explicitement. (Belga)

Nos partenaires