Vatican: le pape nomme des non-Italiens à l'Autorité d'information financière

06/06/14 à 11:46 - Mise à jour à 11:46

Source: Le Vif

(Belga) Poursuivant sa réforme en profondeur de la Curie, le pape François a entièrement renouvelé jeudi le conseil de direction de l'Autorité d'information financière (AIF), nommant trois non-Italiens et "remerciant" cinq membres Italiens, a annoncé le Vatican.

Vatican: le pape nomme des non-Italiens à l'Autorité d'information financière

Le Conseil de direction de cet organe créé par Benoît XVI pour veiller à la mise aux normes financières du Vatican, était jusqu'alors exclusivement composé d'experts italiens. En y remplaçant les Italiens, François entend se défaire de toute la "vieille garde", a confié à l'agence spécialisée sur le Vatican I.MEDIA une source proche du dossier. Cela vise à changer aussi une certaine "culture" à l'origine de plusieurs affaires révélatrices de liens trop étroits entre certains prélats et le monde politique et ecclésial italien. Une seule Italienne fait jeudi son entrée jeudi dans le conseil, Maria Bianca Farina, dirigeante issue des Postes italiennes. Les trois autres nouveaux membres sont le Suisse Marc Odendall, administrateur de plusieurs fondations et consultant financier dans le secteur philanthropique, le Singapourien Joseph Yuvaraj Pillay, président du Conseil des consulteurs du président de Singapour, et l'Américain Juan Carlos Zarate, conseiller au Centre d'études stratégiques internationales, l'un des conseillers du président George W. Bush. Dans les différentes structures économiques du Vatican, les Italiens sont ainsi de moins en moins nombreux. Benoît XVI, déjà, avait commencé à écarter nombre de prélats ou de laïcs trop proches de la Banque d'Italie. Au nouveau secrétariat (ministère) de l'Economie dirigé par le cardinal australien George Pell, un laïc australien, expert en finances, Danny Casey, a été par ailleurs nommé pour prendre la tête de la coordination des projets. Avec le nouveau pape, les laïcs, les non-Italiens, et de manière plus discrète, les femmes, font leur entrée dans les commissions et les nouvelles instances du Vatican. François veut internationaliser la Curie, en accentuant le poids des non-Européens. (Belga)

Nos partenaires