Vaste opération conjointe en Méditerranée à l'approche de 25 embarcations de Libye

08/06/14 à 12:40 - Mise à jour à 12:40

Source: Le Vif

(Belga) Une vaste opération était en cours dimanche par des navires maltais, italiens et américains pour surveiller l'approche de 25 embarcations chargées d'immigrés, parties des côtes libyennes, et qui a permis de sauver dans la nuit 130 immigrés.

L'opération de recherche et de secours implique des bâtiments de la Marine militaire et des garde-côtes italiens, des navires de guerre américains, tous les navires marchands croisant dans la zone, ainsi que trois patrouilleurs et un avion maltais. Vingt-cinq embarcations chargées d'immigrés ont été repérées et sont surveillées en continu. Cette flottille de barques est aussi surveillée par les radars des garde-côtes italiens à partir de la Sicile. Des milliers de personnes, dont beaucoup de femmes et d'enfants, ont été secourues ou escortées ces derniers jours et nuits dans le canal de Sicile jusqu'aux côtes. Selon des données des services de secours italiens, le nombre d'immigrés ayant débarqué en Italie depuis le début de l'année a dépassé les 50.000. Le Premier ministre maltais, Joseph Muscat, dans un tweet, a réagi pour fustiger l'Union européene: "les AFM accomplissent un travail optimal avec Mare Nostrum italienne (nom de l'opération lancée par la Marine Italienne, ndlr) et la Marine militaire américaine, dans une opération conjointe. L'Europe est totalement absente". En Sicile, le maire de Palerme, Leoluca Orlando, a montré du doigt "l'insensibilité de l'Europe face au drame qui se joue dans les eaux siciliennes", tandis que celui de l'autre grande ville, Catane, Enzo Biano, a invité le gouvernement de Matteo Renzi à décréter "l'état d'urgence". Le nombre de tentatives pour gagner l'Europe depuis les côtes africaines a augmenté avec le beau temps. Les migrants, qui se lancent généralement à partir de la Libye en pleine anarchie, sont originaires d'Erythrée, de Syrie ainsi que des pays les plus pauvres d'Afrique sub-saharienne. Des milliers d'entre eux ont trouvé la mort ces dernières années en tentant la traversée dans des embarcations de fortune surchargées. (Belga)

Nos partenaires