Van Rompuy: le parachèvement de l'eurozone se fera inévitablement étape par étape

17/12/12 à 17:23 - Mise à jour à 17:23

Source: Le Vif

(Belga) L'élaboration d'une union économique et monétaire complète et résistante face à la crise se fera "inévitablement étape par étape", mais "celles-ci continueront à se succéder", a assuré lundi le président du Conseil européen Herman Van Rompuy, devant le Parlement européen. L'assemblée s'est montrée déçue du blocage politique autour de la création d'un budget, d'obligations et d'un ministre des Finances spécifique pour l'eurozone.

Van Rompuy: le parachèvement de l'eurozone se fera inévitablement étape par étape

L'ancien Premier ministre belge avait présenté en juin dernier quatre principes pour renforcer les fondements de la zone euro et mieux immuniser la monnaie unique des crises financières. Réunis fin de la semaine dernière à Bruxelles, les chefs d'État et de gouvernement européens n'ont cependant approuvé qu'un seul de ceux-ci, à savoir l'union bancaire. Ses réformes en matière budgétaire, économique et démocratique ont, elles, plus ou moins été rangées au placard, voire tuées dans l'oeuf. "On peut comprendre ceux qui se plaignent que l'Union européenne agit trop lentement et que certains États membres hésitent trop longtemps pour réformer leur économie. Mais nous persisterons, et nous finirons par réussir", a assuré M. Van Rompuy. "J'ai toujours le long terme à l'esprit, sachant que le gradualisme est la règle d'or de l'Union européenne". Le président du Conseil, tout comme celui de la Commission européenne José Manuel Barroso, ont souligné combien les prochaines étapes dans la construction de la zone euro touchaient à des points très sensibles de souveraineté nationale et de solidarité. M. Barroso en a profité pour lancer un appel à tous les pro-Europe pour qu'ils "sortent de leur zone de confort au sein du Parlement européen" et qu'ils aillent à la rencontre des citoyens pour leur expliquer les enjeux du débat. La campagne électorale pour le renouvellement du Parlement européen en 2014 est le moment idéal pour cela, a-t-il notamment fait valoir. (GEORGES GOBET)

Nos partenaires