Van Rompuy fait passer les 27 au confessionnal, dont Di Rupo à 10h45

22/11/12 à 10:19 - Mise à jour à 10:19

Source: Le Vif

(Belga) Les dirigeants européens se retrouvent ce jeudi soir à Bruxelles pour un sommet à l'issue très incertaine sur le cadre financier de l'Union européenne pour la 2014-2020.

Van Rompuy fait passer les 27 au confessionnal, dont Di Rupo à 10h45

Avant l'ouverture de ce conclave prévue ce soir seulement, le président du Conseil, Herman Van Rompuy, mènera durant toute la matinée et l'après-midi différents entretiens bilatéraux avec les chefs d'Etat et de gouvernement pour bien jauger les exigences et la marge de manoeuvre de chacun. Le premier à passer au "confessionnal" est le Premier ministre britannique, David Cameron, qui campe sur le rabais dont son pays bénéficie depuis les années 80 sur sa contribution au pot commun. Le Premier ministre belge Elio Di Rupo est lui attendu à 10h45 au Juste Lipse, le siège du Conseil européen. Sur base de ces entretiens bilatéraux, Herman Van Rompuy diffusera une nouvelle proposition de cadre financier jusqu'à la fin de la décennie. Le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, veut arracher un accord et il va tout tenter, "y compris l'impossible", assure son entourage. Il n'est toutefois pas impossible que le sommet tourne court vu la polarisation des différentes positions nationales. La Commission européenne suggère pour rappel de mobiliser 1.047 milliards d'euros de crédits pour la période 2014-2020, soit un peu plus de 1% du PIB européen. Ces prétentions ont toutefois été jugées déraisonnables par les principaux contributeurs nets au budget --Allemagne, France, Royaume-Uni, Suède, Finlande, Pays-Bas et Autriche-- qui ont exigé de ramener les crédits sous la barre des 1.000 milliards. M. Van Rompuy a soumis la semaine dernière une proposition avec 75 milliards de coupes réparties sur toutes les politiques, notamment la Politique agricole commune et les fonds de cohésion en faveur des régions d'Europe en retard de développement, mais celle-ci a mécontenté quasi tous les Etats membres. (MUA)

Nos partenaires